Dix-huit ans après le premier Tanguy, qui avait été un véritable succès (4,3 millions de spectateurs en France), nous avions hâte de retrouver ce même trio d’acteurs – Sabine Azéma, André Dussollier et Éric Berger – qui nous avait fait beaucoup rire. Il faut dire que depuis 2001, « Tanguy » est devenu un phénomène de société et une expression populaire qui désigne les enfants qui, à la fin de la vingtaine, ne veulent toujours pas quitter le nid familial. À tel point que nous avons désormais tous peur de donner naissance à un Tanguy ! Le cauchemar !

Olivia Lévy Olivia Lévy
La Presse

Hélas, le retour de Tanguy est peu inspiré et a du mal à nous décrocher un sourire.

Tanguy a maintenant 44 ans et vit à Pékin. Sa femme chinoise le quitte et il débarque chez ses parents, à Paris, avec sa fille adolescente, qui ressemble d’ailleurs beaucoup à son père… ça promet.

Les parents de Tanguy, qui vivent une retraite bourgeoise et heureuse, sont au départ catastrophés de voir leur fils si malheureux et l’accueillent avec joie, mais ils vont vite se rendre compte que Tanguy n’a qu’un seul souhait : s’installer pour de bon chez papa et maman.

IMAGE FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Tanguy, le retour

« On est en train de se faire enfler ! », s’exclame Paul, incarné par André Dussollier. Et c’est reparti ! Les parents manigancent pour faire fuir Tanguy et sa fille qui, elle, nous réserve quelques surprises. Mais il ne faut tout de même pas déranger la retraite luxueuse et paisible des parents.

Le problème avec Tanguy, le retour, c’est que le réalisateur Étienne Chatiliez fait presque un copier-coller des gags et inventions du premier opus.

Déjà que l’effet de surprise est passé, que le scénario est mince, tout comme les dialogues, on se demande comment les acteurs ont pu s’aventurer dans cette suite qui manque cruellement d’imagination.

Était-il nécessaire, par exemple, de répéter le gag sur le problème de prostate d’André Dussollier qui revient sans arrêt, du début à la fin du film ?

L’appartement dans lequel se déroule la quasi-totalité du film est somptueux (un décor a été créé), mais la mise en scène est paresseuse.

Étienne Chatiliez, qui nous avait habitués à un regard féroce sur la société française dans La vie est un long fleuve tranquille, Tatie Danielle ou même dans le premier Tanguy, manque cette fois de mordant.

On prend tout de même un certain plaisir à retrouver le couple joué par Sabine Azéma et André Dussollier, d’excellents acteurs qui semblent tout de même s’amuser. Quant à Tanguy, incarné par Éric Berger, le personnage n’a pas changé, son amour débordant pour la famille, tout comme pour les proverbes chinois, est resté intact.

★★

Tanguy, le retour. Comédie d'Étienne Chatiliez. Avec Sabine Azéma, André Dussollier et Éric Berger. 1 h 33.

Consultez l'horaire du film