(Chicago) Sabres laser, stormtroopers, droïdes, intercepteur TIE: les premiers extraits du prochain épisode de Star Wars, dernier film de la série originale entamée en 1977, ont été dévoilés vendredi à Chicago avec tous les ingrédients qui ont fait le succès de la saga de George Lucas.

Agence France-Presse

Intitulé The Rise of Skywalker et réalisé par J. J. Abrams, l’épisode IX doit sortir fin décembre dans les salles du monde entier.

«Ce film, en plus d’être la fin des trois trilogies, doit aussi fonctionner par lui-même», a déclaré J. J. Abrams sur scène après la présentation de l’extrait, long de deux minutes.

La bande-annonce débute sur un gros plan de Rey, dans un paysage désertique, empoignant un sabre laser passé dans sa ceinture pendant que la voix de Luke Skywalker (Mark Hamill) résonne à nos oreilles.

«Nous avons transmis tout ce que nous savions. Un millier de générations vivent en toi à présent. Mais c’est ton combat», dit le Jedi, tandis que la jeune femme (jouée par Daisy Ridley) s’apprête à affronter un intercepteur TIE qui lui fonce dessus en rase-mottes.

«Ça parle de cette nouvelle génération et de ce dont ils ont hérité, la lumière et l’ombre», a résumé J. J. Abrams, qui avait déjà réalisé l’épisode VII, The Force Awakens, avant de laisser les commandes à Rian Johnson pour The Last Jedi.

Mais The Rise of Skywalker ne suit pas immédiatement les événements de l’épisode VIII (sorti en 2017). «Un peu de temps a passé», a confirmé J. J. Abrams.

Kylo Ren, Finn, Poe, BB-8, mais aussi C3PO, Chewbacca et Lando Calrissian à bord de leur légendaire Millennium Falcon, le dernier épisode de la saga reprend les principaux personnages adulés par les fans depuis plus de 40 ans.

Le film fait même revenir certains que l’on croyait disparus, comme l’empereur Palpatine, joué depuis le début par l’acteur Ian McDiarmid, présent sur scène à Chicago avec le reste de la distribution. C’est le rire sinistre de Palpatine qui conclut l’extrait présenté vendredi.

The Rise of Skywalker inclut également des scènes avec Carrie Fisher, qui jouait la princesse Leïa et qui est décédée brutalement fin 2016.

«Le miracle est d’avoir eu un certain nombre de scènes de The Force Awakens qui n’avaient pas été utilisées» et qui ont permis de poursuivre l’histoire après la disparition de l’actrice emblématique, a expliqué J. J. Abrams, lequel n’a jamais envisagé de la faire revivre sous forme de «personnage généré par ordinateur».

L’univers Star Wars, désormais propriété du géant du divertissement Disney, ne va pas s’arrêter pour autant.

Deux nouvelles trilogies séparées sont en chantier, l’une par les concepteurs de la série Game of Thrones et l’autre par Rian Johnson. Une série intitulée The Mandalorian doit en outre être diffusée sur la future plateforme de streaming Disney+.