Qui seront les grands vainqueurs des Césars 2019 ? Le grand bain et Jusqu'à la garde, nommés chacun 10 fois, font figure de favoris pour les plus prestigieuses récompenses du cinéma français, décernées vendredi soir lors d'une soirée dédiée à Charles Aznavour.

SOPHIE LAUBIE AGENCE FRANCE-PRESSE

Présidée par l'actrice franco-britannique Kristin Scott Thomas, la 44e cérémonie des Césars se déroulera à partir de 21 h à la salle Pleyel (diffusée en clair sur Canal+), avec Kad Merad en maître de cérémonie.

Les paris sont ouverts pour savoir qui succédera à 120 battements par minute dans la catégorie du meilleur film.

Le grand bain, comédie sociale à succès de Gilles Lellouche dans l'esprit de The Full Monty, sur des quadragénaires et des quinquagénaires déprimés qui se lancent dans la natation synchronisée, pourrait confirmer son parcours sans faute jusqu'ici, du succès critique aux 4,2 millions de spectateurs en salles.

Face à lui, Jusqu'à la garde, premier long métrage de Xavier Legrand et film-choc sur un sujet de société difficile, les violences conjugales - qui a rassemblé moins de 380 000 spectateurs en salle - est l'autre grand favori de la soirée.

Avec toutes ces nominations, « je suis très heureux de voir toute cette reconnaissance du monde du cinéma et cette curiosité du public envers mon travail », a indiqué à l'AFP le réalisateur de 39 ans, Lion d'argent de la meilleure mise en scène à Venise en 2017.

« Mais c'est très intimidant. Ç'a été difficile pour moi de me rendre compte que, oui, je suis réalisateur », ajoute ce comédien, qui a fait l'essentiel de sa carrière au théâtre, et avait déjà été récompensé par le César du meilleur court métrage en 2014 pour Avant que de tout perdre.

Le grand bain et Jusqu'à la garde ne sont cependant pas les seuls prétendants sérieux au titre de meilleur film.  

Face à eux, le western franco-américain de Jacques Audiard, The Sisters Brothers (nommé neuf fois), le film sur l'adoption Pupille, de Jeanne Herry (sept nominations), et La douleur d'Emmanuel Finkiel (huit nominations) pourraient créer la surprise.

Ces mêmes réalisateurs se disputeront le César de la meilleure réalisation, aux côtés également de Pierre Salvadori (En liberté  !) et Alex Lutz (Guy).

Redford honoré

Du côté des acteurs, Denis Ménochet en père menaçant dans Jusqu'à la garde fait partie des favoris pour succéder à Swann Arlaud, couronné l'an dernier dans Petit paysan.  

Mais il pourrait se faire voler la vedette par le bluffant Alex Lutz, méconnaissable en vedette de la chanson vieillissante dans Guy, Romain Duris, en syndicaliste et père quitté par sa femme dans Nos batailles, ou Vincent Lacoste, en jeune homme forcé à grandir quand sa soeur meurt dans Amanda.

Chez les actrices, Elodie Bouchez, en candidate à l'adoption dans Pupille, Mélanie Thierry dans le rôle de Marguerite Duras dans La douleur ou encore Léa Drucker, en mère apeurée devant son ex-conjoint violent dans Jusqu'à la garde, pourraient repartir avec un trophée, après Jeanne Balibar dans Barbara l'an dernier.

Chez les espoirs, l'actrice Ophélie Bau dans Mektoub my love : canto uno d'Abdellatif Kechiche - seule nomination pour ce film - pourrait notamment l'emporter chez les filles, tandis qu'Anthony Bajon (La prière), Dylan Robert (Shéhérazade) ou William Lebghil (Première année), entre autres, s'affronteront pour le titre d'espoir masculin.

Quatre acteurs du Grand bain (Jean-Hugues Anglade, Philippe Katerine, Virginie Efira et Leïla Bekhti) sont, eux, cités pour les Césars du meilleur second rôle.

Deux jours avant les Oscars, un César d'honneur sera par ailleurs remis au légendaire acteur américain Robert Redford, 82 ans.

Le César du public, créé l'an dernier et récompensant le film ayant fait le plus d'entrées en salle, reviendra cette année à Tuche 3 d'Olivier Baroux (près de 5,7 millions de spectateurs), après Raid dingue de Dany Boon en 2018.  

Pour la première fois, un César des lycéens sera remis cette année, récompensant leur film préféré. Attribué par 2000 élèves de terminale, il sera annoncé le 25 février.