Un nouveau titan règne désormais. Avengers : Endgame a détrôné Avatar du sommet du box-office mondial de tous les temps. Le film de James Cameron aura 10 ans à la fin de l’année et si ce n’était cette « bataille » contre les superhéros de Marvel, il aurait poursuivi son règne dans l’indifférence quasi totale. Pourquoi donc ?

Pascal LeBlanc Pascal LeBlanc
La Presse

Au sommet, puis le vide

Le 18 décembre prochain marquera le 10anniversaire d’Avatar. Bien que rien n’ait encore été révélé, on peut s’attendre à ce que l’événement soit souligné d’une certaine façon. Les premières images de la suite – prévue pour décembre 2021 – ou l’annonce de sa distribution complète, qui comprend maintenant Kate Winslet, sont envisageables. Pourquoi pas un retour en salle ?

Dans les dernières semaines, Avatar s’est retrouvé dans l’actualité pour la première fois depuis bien longtemps, car son règne était menacé. Le long métrage de James Cameron semblait indélogeable avec ses recettes cumulatives de 2 788 milliards. Toutefois, en atteignant les 2,790 milliards de dollars au box-office mondial dimanche, le long métrage des frères Russo s’est finalement hissé au premier rang des films les plus lucratifs de l’histoire.

IMAGE TIRÉE DU COMPTE TWITTER @OFFICIALAVATAR

« Je vous vois, Marvel [message tout d’abord écrit en na'vi], félicitations à Avengers Endgame pour être devenu le nouveau roi du box-office », signé Jim Cameron.

Sur le compte Twitter officiel d’Avatar (@officialavatar), James Cameron a félicité, lundi, les studios Marvel pour ce nouveau record, dans un gazouillis où Ironman est accompagné de graines sacrées sorties de l’univers d’Avatar. « Je vous vois, Marvel [message tout d’abord écrit en na'vi], félicitations à Avengers Endgame pour être devenu le nouveau roi du box-office », signé Jim Cameron.

Rappelons aussi l’annonce, en mars dernier, de l’acquisition du catalogue de 21st Century Fox par Disney. L’empire de Mickey a, par la même occasion, annoncé qu’Avatar 2 était repoussé d’un an et que les chapitres 3, 4 et 5 allaient ensuite être lancés tous les deux ans, jusqu’en 2027.

Consultez le compte Twitter d’Avatar (en anglais)

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Le Cirque du Soleil a présenté son spectacle Toruk – Le premier envol dans 103 villes et 27 pays.

Toruk se pose

Après 899 représentations dans 103 villes et 27 pays, Toruk – Le premier envol du Cirque du Soleil a été monté pour la dernière fois à Londres, le 30 juin dernier. Vu par plus de 3 millions de personnes pendant sa tournée de quatre ans, le spectacle inspiré d’Avatar était l’une des rares œuvres parallèles tirées de l’univers imaginé par le réalisateur de Titanic et de The Abyss.

« Pour faire Avatar, James Cameron a créé une bible de son univers et c’est extraordinaire ! Il y a une fiche scientifique pour chaque être vivant, indique Michel Lemieux, co-metteur en scène de Toruk, avec Victor Pilon. Il nous a demandé d’inventer de nouvelles tribus, de nouveaux animaux, de nouvelles plantes, mais il a exigé qu’il y ait une explication pour chaque création. »

Consultez le site Pandorapedia (en anglais)

Le récit de Toruk se déroule 3000 ans avant Avatar. On y raconte une légende du peuple de géants bleus. « James Cameron a été le script doctor du scénario et à la fin, il nous a dit que l’histoire serait la base de son prochain film, soutient Michel Lemieux. Il nous a ouvert les coffres de son univers, mais il nous a aussi dit qu’il pouvait prendre tout ce qu’il voulait de notre création. »

IMAGE TIRÉE DE WWW.DARKHORSE.COM

Dark Horse Comics a lancé une minisérie de six bandes dessinées intitulée Tsu’tey’s Path.

Aller en Floride et apprendre le na’vi

Outre le spectacle du Cirque du Soleil, les façons de s’imprégner de l’univers d’Avatar sont limitées. Il y a le jeu vidéo paru en 2009. Un nouveau jeu serait en préparation chez Ubisoft. En 2017, le parc d’attractions Pandora – The World of Avatar a ouvert ses portes à Walt Disney World, à Orlando, et a été visité par des millions de personnes depuis. Dark Horse Comics a aussi lancé une minisérie de six bandes dessinées intitulée Tsu’tey’s Path plus tôt cette année.

Consultez le site de Dark Horse Comics (en anglais)

Comme pour bien des phénomènes de culture populaire, c’est en ligne qu’on arrive à mesurer l’ampleur de la passion d’une communauté de fans. Celle d’Avatar n’est plus aussi importante qu’avant. Les groupes Facebook ont disparu. Les fanfictions sont peu nombreuses en comparaison de celles inspirées de Star Wars ou de Harry Potter. Quelques sites spécialisés demeurent toutefois, dont l’étonnant learnavi.org. Comme son nom l’indique, on y offre d’apprendre la langue des habitants de Pandora.

Consultez le site learnavi.org (en anglais)

« Quand j’ai vu le film pour la première fois, c’est la langue inventée qui m’a le plus intéressé. Je suis allé en ligne pour en apprendre davantage et j’ai découvert une communauté qui était en train de se former », explique Mark Miller, aujourd’hui principal administrateur du site. Un an après sa création, celui-ci attirait entre 80 000 et 100 000 visiteurs uniques par mois.

« Des gens de notre communauté ont décortiqué les scènes dans lesquelles on parle na’ vi pour tenter de comprendre la structure de la langue, dit Mark Miller, qui réside à Houston, au Texas. Environ quatre ou cinq mois après la création du site, le Dr Paul Frommer, qui avait été embauché par James Cameron pour inventer la langue, s’est joint à nous. Nous étions évidemment ravis d’obtenir de l’information officielle. Il a révisé et approuvé ce que nous avions créé jusque-là. Il nous a aussi encouragés à inventer de nouveaux mots selon les règles qu’il a établies. »

Sans surprise, l’engouement a faibli dans les dernières années. Mark Miller estime que seulement de 150 à 200 membres sont toujours actifs. » L’administrateur croit que l’intérêt reprendra à l’approche de la sortie d’Avatar 2 et promet alors une nouvelle version du site.

Entre déception et optimisme

« En tant que spécialiste de la culture populaire, je considère qu’Avatar est un échec. […] Même si c’est un pilier du box-office, peu de fans sont restés investis », lance Jean-Michel Berthiaume, doctorant en sémiologie à l’UQAM et coanimateur de l’émission balado Pop-en-stock.

« Il y a eu un rendez-vous manqué, considère quant à lui Jeik Dion, auteur de bande dessinée et collaborateur à la balado Les mystérieux étonnants. Avant la sortie du premier, James Cameron disait qu’il avait créé tout un univers, mais on n’a presque rien vu en 10 ans […] C’est peut-être aussi parce qu’il travaille sur de nouvelles technologies. J’avais entendu une rumeur qu’il tentait de développer la 3D sans lunettes… »

Jean-Michel Berthiaume croit aussi que le cinéaste canadien nous réserve des surprises. « Il n’échoue pas, Cameron. […] S’il investit autant de temps, c’est qu’il a un truc dans sa manche qui va nous faire capoter. »

Si l’on se fie à Michel Lemieux, cela pourrait bien être le cas. « Je ne peux pas vraiment en parler, mais c’est hot en esti ! Le prochain film se passe presque juste sur Pandora et beaucoup sous l’eau. J’ai vu des images et ça va être magnifique. On va découvrir de nouvelles tribus, certaines pacifiques, d’autres plus guerrières. On va voir que les Na’vis ne sont pas tous gentils. »