Les personnages féminins jouent souvent les seconds violons dans les 20 films finalistes au Gala Cinéma Québec, a pu constater La Presse grâce au test de Bechdel. Voici quelques faits marquants révélés par l’exercice...

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Le test de Bechdel ?

Les journalistes André Duchesne, Ève Dumas, Marissa Groguhé et Véronique Lauzon ont soumis les 20 films en lice au Gala Québec Cinéma 2019 au test de Bechdel. Ce test a été créé en 1985 par l’auteure américaine Alison Bechdel. Pour réussir ce test de représentation féminine, le film doit présenter au moins une scène où deux femmes, dont nous connaissons le prénom ou le nom de famille, parlent ensemble, et leur discussion ne doit avoir aucun rapport avec un homme.

« On passe le test ? Oh my gosh, je ne pensais pas qu’on le passait ! », indique Élaine Hébert, productrice de À tous ceux qui ne me lisent pas de Yan Giroux.

Les films qui réussissent le test

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

La Bolduc de François Bouvier

60 %

Les 12 films québécois finalistes qui ont réussi le test de Bechdel :

La Bolduc, de François Bouvier

À tous ceux qui ne me lisent pas, de Yan Giroux

Une colonie, de Geneviève Dulude-De Celles

Répertoire des villes disparues, de Denis Côté

La chute de l’empire américain, de Denys Arcand

Sashinka, de Kristina Wagenbauer

La course des tuques, de Benoît Godbout et François Brisson

Dérive, de David Uloth

Nous sommes Gold, d’Éric Morin

Allure, de Carlos et Jason Sanchez

Dans la brume, de Daniel Roby

Les salopes ou le sucre naturel de la peau, de Renée Beaulieu

Les films qui échouent au test

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

1991 de Ricardo Trogi

40 %

Les huit œuvres cinématographiques qui ont échoué au test de Bechdel 

1991, de Ricardo Trogi

La grande noirceur, de Maxime Giroux

La disparition des lucioles, de Sébastien Pilote

Genèse, de Philippe Lesage

La chute de Sparte, de Tristan Dubois

Avant qu’on explose, de Rémi St-Michel

Eye on Juliet, de Kim Nguyen

Origami, de Patrick Demers

Réalisateurs et réalisatrices

Tous les films qui n’ont pas passé le test ont été réalisés et scénarisés par des hommes. Quant aux films des trois réalisatrices finalistes au Gala Québec Cinéma (Geneviève Dulude-De Celles, Renée Beaulieu et Kristina Wagenbauer), ils ont passé le test haut la main.

De justesse…

Sur les 12 films qui ont passé le test, quelques-uns obtiennent la note de passage de justesse. C’est le cas notamment de La course des tuques. Pendant une course de luges, les personnages de Sophie (voix de Mariloup Wolfe) et de Charlie (Ludivine Reding) se complimentent sur leurs talents de pilote, se souhaitent « bonne chance », puis se bousculent en piste. Le film passe le test uniquement grâce à cette scène.