• Accueil > 
  • Cinéma 
  • > Films d'automne: 20 visages de la rentrée 
Source ID:13c10de0-0325-46f3-aa15-1ca7a165b909; App Source:alfamedia

Films d'automne: 20 visages de la rentrée

Emily Blunt dans Mary Poppins Returns... (Photo fournie par la production)

Agrandir

Emily Blunt dans Mary Poppins Returns

Photo fournie par la production

Ces personnalités risquent de créer l'événement au cours des prochaines semaines.

Emily Blunt: Le nouveau visage d'une célèbre gouvernante

Cinquante-cinq ans après avoir enchanté les coeurs des enfants baby-boomers, Mary Poppins reprend du service pour une nouvelle aventure. Pour l'occasion, Emily Blunt prend le relais - et le parapluie - de Julie Andrews dans une histoire où la célèbre gouvernante revient 25 ans plus tard dans la vie des enfants dont elle s'est occupée jadis, maintenant devenus adultes. Rob Marshall (Chicago, Into the Woods) a hérité de la réalisation de Mary Poppins Returns, un film dont on dit qu'il comportera plusieurs références à son illustre prédécesseur. Nous verrons à Noël si tout cela est supercalifragilisticexpidélilicieux.

Timothée Chalamet: La consécration?

L'an dernier, lors d'une entrevue accordée à La Presse, Timothée Chalamet disait déjà ceci à propos de son rôle dans Beautiful Boy: «Il s'agit du plus grand défi d'acteur de ma vie. C'est le rôle qui m'a pris le plus en tant qu'être humain.» Même si le premier film américain du cinéaste belge Félix Van Groeningen (The Broken Circle Breakdown) sera lancé en primeur mondiale au Festival de Toronto dans quelques jours, certains prédisent déjà à la révélation de Call Me By Your Name une deuxième citation d'affilée aux Oscars. Beautiful Boy gagnera nos écrans le 19 octobre.

Damien Chazelle: On a marché sur la Lune

Révélé au monde grâce à Whiplash, lauréat à 31 ans de l'Oscar de la meilleure réalisation grâce à La La Land, Damien Chazelle a lancé plus tôt cette semaine First Man à la Mostra de Venise. Après s'être intéressé à un musicien batteur et à un pianiste de jazz, le cinéaste change de registre et s'attarde cette fois à décrire le parcours de Neil Armstrong, le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune. Avec Ryan Gosling et Claire Foy (The Crown). Dans nos salles le 12 octobre.

Monia Chokri dans Emma Peeters... (Photo fournie par la production) - image 2.0

Agrandir

Monia Chokri dans Emma Peeters

Photo fournie par la production

Monia Chokri: Humour belge

En attendant La femme de mon frère, son premier long métrage à titre de réalisatrice (sortie prévue en 2019), Monia Chokri tiendra la vedette du film Emma Peeters. Dans cette comédie belge, qui clôturera le programme Venice Days de la Mostra de Venise, l'actrice québécoise incarne une comédienne qui, ne parvenant pas à vivre de son métier, décide d'en finir, mais le destin en décide peut-être autrement. Aucune date de sortie québécoise n'est encore fixée, mais on sait déjà que ce film sera présenté en «pré-première» du festival Cinemania le 31 octobre.

Glenn Close: On ne peut l'ignorer

Depuis The World According to Garp, au début des années 80, Glenn Close a été citée six fois aux Oscars sans jamais l'emporter. La rumeur à propos de sa performance dans The Wife est si forte que certains observateurs se mettent maintenant à rêver d'une statuette dorée pour elle. Dans ce film réalisé par le Suédois Björn Runge, elle incarne une femme qui remet en question sa vie au moment où elle accompagne son mari (Jonathan Pryce) à Stockholm, ce dernier étant le lauréat du prix Nobel de littérature. À l'affiche le 28 septembre.

Xavier Dolan: Ça passe ou ça casse?

Est-il besoin de préciser à quel point la présentation de The Death and Life of John F. Donovan le 10 septembre au Festival de Toronto - en primeur mondiale - sera cruciale pour le destin de ce premier film anglophone de Xavier Dolan aux États-Unis? C'est en effet à l'aune de cette projection que les distributeurs américains scelleront probablement le sort de cette production de 36 millions de dollars, qui réunit plusieurs vedettes, parmi lesquelles Kit Harington, Natalie Portman, Jacob Tremblay et Susan Sarandon. La date de sortie au Québec n'est toujours pas fixée.

Bradley Cooper et Lady Gaga dans A Star... (Photo fournie par Warner Bros.) - image 3.0

Agrandir

Bradley Cooper et Lady Gaga dans A Star is Born.

Photo fournie par Warner Bros.

Lady Gaga: Née étoile

Elle est évidemment connue à titre de superstar de la musique pop, mais Lady Gaga affiche aussi clairement ses talents d'actrice. Après avoir remporté un Golden Globe pour son interprétation d'une comtesse machiavélique dans la série American Horror Story, la voici de retour dans A Star is Born. Dans cette quatrième mouture du film, réalisée par Bradley Cooper (aussi son partenaire de jeu dans le film), la Lady reprend un rôle d'abord tenu en 1937 par Janet Gaynor, puis par Judy Garland en 1954, et enfin par Barbra Streisand en 1976. En salle le 5 octobre.

Jake Gyllenhaal: La filière française

Après avoir travaillé sous la direction de Denis Villeneuve deux fois (Enemy et Prisoners) et sous celle de Jean-Marc Vallée (Demolition), Jake Gyllenhaal fait partie, avec Joaquin Phoenix et John C. Reilly, du trio de choc de The Sisters Brothers (sortie le 12 octobre), premier film anglophone de Jacques Audiard. Le réalisateur d'Un prophète a été recruté par John C. Reilly et la productrice Alison Dickey pour porter à l'écran ce western, adapté du roman de Patrick deWitt. Cet automne, nous pourrons aussi voir Jake Gyllenhaal dans Wildlife, premier film de l'acteur Paul Dano à titre de réalisateur.

Lucas Hedges: Acteur très sollicité

Révélé l'an dernier grâce à sa performance poignante dans Manchester by the Sea, qui lui a valu une citation aux Oscars, Lucas Hedges est maintenant l'un des jeunes acteurs les plus sollicités du moment. Dans Boy Erased (28 septembre), il est ce jeune homme qui devra suivre une «thérapie de conversion» pour devenir hétérosexuel. Lucas Hedges est aussi de la distribution de Mid90s (19 octobre), premier long métrage de Jonah Hill derrière la caméra, et de Ben Is Back (7 décembre). Dans ce film, réalisé par son père, Peter Hedges, l'acteur donne la réplique à Julia Roberts.

Nicole Kidman: Varier les plaisirs

Dans Boy Erased (28 septembre), elle incarne la mère du personnage qu'interprète Lucas Hedges, femme d'un pasteur aux très fortes convictions religieuses. Or, Nicole Kidman a surtout fait parler d'elle récemment grâce à une photo tirée du film Destroyer (25 décembre), qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. Dans ce thriller, où elle donne la réplique à Sebastian Stan, l'actrice, pratiquement méconnaissable, plonge dans un drame plutôt sombre. Signalons que Nicole Kidman est aussi de la distribution d'Aquaman (21 décembre), un film tiré de l'univers DC Comics, dans lequel elle interprète Queen Atlanna.

Stephan James et KiKi Layne dans If Beale... (Photo fournie par Annapurna Pictures) - image 4.0

Agrandir

Stephan James et KiKi Layne dans If Beale Street Could Talk

Photo fournie par Annapurna Pictures

KiKi Layne: La prochaine révélation?

Pour la vaste majorité d'entre nous, KiKi Layne est une parfaite inconnue. La jeune actrice risque toutefois de sortir de l'anonymat rapidement. Choisie entre 300 comédiennes, KiKi Layne a décroché le rôle principal d'If Beale Street Could Talk, le nouveau film de Barry Jenkins. Ce dernier, rappelons-le, est le réalisateur de Moonlight, lauréat l'an dernier de l'Oscar du meilleur film. Il porte cette fois à l'écran un scénario tiré d'un roman de James Baldwin, dans lequel une femme enceinte se bat pour prouver l'innocence de son amoureux. Sortie : 30 novembre.

Rami Malek: Rockeur flamboyant

Il a fait sa marque dans la série Mr. Robot. On a aussi pu le voir récemment dans la nouvelle adaptation cinématographique de Papillon. Rami Malek a été choisi pour incarner à l'écran Freddie Mercury dans le film Bohemian Rhapsody, réalisé par Bryan Singer, qui garde le crédit de la réalisation même s'il a été congédié vers la fin du tournage. L'acteur sera-t-il convaincant en se glissant dans la peau du flamboyant rockeur, mort en 1991? Les images que nous avons pu voir jusqu'à maintenant portent à le croire. Sortie: 2 novembre.

Jason Momoa: Plus grand que nature

Aquaman sera le seul film de l'écurie DC Comics à sortir cette année. Pour un succès comme Wonder Woman, on compte aussi quelques épisodes beaucoup moins bien accueillis par les admirateurs et les critiques. Dans quelle catégorie rangera-t-on ce nouvel opus? Une chose est sûre, ce film constitue un moment charnière dans la carrière de Jason Momoa, un acteur qui travaille depuis Baywatch, mais qui s'est véritablement fait remarquer du public grâce à son rôle de Khal Drogo dans la série à succès Game of Thrones. Sortie: 7 décembre.

Le réalisateur Michael Moore.... (Photo ARCHIVES AP) - image 5.0

Agrandir

Le réalisateur Michael Moore.

Photo ARCHIVES AP

Michael Moore: En mission

«Mesdames et messieurs, le dernier président des États-Unis!» Ainsi se termine la bande-annonce de Fahrenheit 11/9. Le titre de ce nouveau brûlot fait directement écho à Fahrenheit 9/11, dans lequel le trublion américain s'en est pris à George W. Bush. En évoquant cette fois la date où Donald Trump a été élu président des États-Unis en 2016, le cinéaste compte bien mettre son grain de sel dans le débat public avant les prochaines élections de mi-mandat. Le film sera lancé en primeur mondiale jeudi prochain au festival de Toronto. Il sortira chez nous le 21 septembre.

Brigitte Poupart: Histoire de peau

Sa performance dans Les affamés lui a valu cette année l'Iris de la meilleure actrice de soutien. Connue comme scénariste, metteure en scène et documentariste, Brigitte Poupart a aussi le vent dans les voiles à titre de comédienne. Dans le nouveau film de Renée Beaulieu (Le garagiste), intitulé Les salopes ou le sucre naturel de la peau, elle incarne une chercheuse en dermatologie qui s'engage dans un projet sur la sexualité féminine et dont la vie intime sera perturbée par une série d'événements. Vincent Leclerc est la covedette de ce film qui sera lancé au TIFF. Sortie : 2 novembre.

Robert Redford: Dernier tour de piste

À 82 ans, Robert Redford a annoncé que sa carrière d'acteur était maintenant terminée. Dernier d'une lignée d'icônes hollywoodiennes à l'ancienne, l'acteur fétiche de Sydney Pollack aura marqué le cinéma des années 60 et 70 grâce à des films comme The Way We Were, Three Days of the Condor et All the President's Men. Cet automne, nous le verrons, pour la dernière fois au grand écran, dans The Old Man and the Gun, un thriller inspiré de faits réels, dans lequel il prête ses traits à un vieux repris de justice. Sortie: 12 octobre.

Julia Roberts dans Ben Is Back... (Photo fournie par la production) - image 6.0

Agrandir

Julia Roberts dans Ben Is Back

Photo fournie par la production

Julia Roberts: Simplement star

L'égérie du cinéma américain des années 90 ne tourne peut-être plus aussi souvent qu'avant, mais elle assure néanmoins une présence constante au grand écran, année après année. Julia Roberts est cette fois la vedette de Ben Is Back, un film de Peter Hedges, dans lequel elle incarne une femme qui tente de maintenir sa famille soudée alors que revient de façon inattendue un fils (Lucas Hedges) faisant face à des problèmes. Mettant aussi en vedette Katryn Newton, Ben Is Back, dont le scénario original a été écrit par le réalisateur, prendra l'affiche au mois de décembre.

Saoirse Ronan: Comme une reine

Elle n'a pas encore 25 ans, mais elle compte déjà trois citations aux Oscars à son actif, dont celle, l'an dernier, qui a souligné sa performance remarquable dans Lady Bird. On retrouve cette fois l'actrice américaine, née de parents irlandais, dans Mary Queen of Scots, un drame historique évoquant le sort de Mary Stuart, emprisonnée après avoir tenté de détrôner sa cousine Élisabeth 1re (Margot Robbie). La réalisation est assurée par Josie Rourke, une femme qui s'est avantageusement distinguée dans le monde théâtral à Londres. En salle le 7 décembre.

Karelle Tremblay: Nouvelle égérie

Les téléspectateurs la connaissent grâce à Unité 9, et les cinéphiles l'ont aussi vue dans Les êtres chers et King Dave. Sébastien Pilote (Le vendeur, Le démantèlement) lui a confié le premier rôle dans La disparition des lucioles. Karelle Tremblay y incarne une jeune femme insatisfaite de la vie qu'elle mène dans une ancienne ville industrielle, qui fera une rencontre déterminante avec un guitariste reclus et sans ambition (Pierre-Luc Brillant). Ce film, lancé au festival de Karlovy Vary cet été, sera présenté au TIFF et ouvrira le festival de Québec le 13 septembre. Sortie : 21 septembre.

Lars Von Trier: Trublion danois

À Cannes, The House that Jack Built a semé l'émoi. Cette plongée provocante dans l'esprit d'un tueur en série, interprété par Matt Dillon, choque pourtant davantage par ce qu'elle suggère que par ce qu'elle montre, même si, évidemment, son auteur se plaît à jouer avec les nerfs du spectateur sur ce plan. À vrai dire, le réalisateur d'Antichrist propose un film peu aimable, mais néanmoins brillant. Et surtout pas vain. Ce film sera lancé au Québec au Festival du nouveau cinéma de Montréal au mois d'octobre, mais aucune date de sortie n'est encore fixée.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer