La marque de luxe de Hyundai, Genesis, a choisi d’adapter sa berline porte-étendard G80 afin d’orchestrer le préambule de sa stratégie du tout-électrique. Elle a fait une toute première apparition la semaine dernière au Salon de l’automobile de Shanghai.

Charles René Charles René
La Presse

Hormis la calandre pleine ornée de losanges qui abrite la fiche électrique, cette variante sans moteur thermique trahit peu cette nouvelle orientation, une proposition qui vise sans doute à rendre l’électrique actuelle bien plus que futuriste.

PHOTO FOURNIE PAR GENESIS

La Genesis G80 électrique sera dotée du rouage intégral de série qui assurera l’économie d’énergie en découplant sporadiquement le moteur du train avant.

Les détails techniques présentés suggèrent toutefois que Genesis veut réellement assurer une rude concurrence à Tesla et aux nouveaux acteurs dans l’électrique de luxe. Elle sera dotée du rouage intégral de série qui assurera l’économie d’énergie en découplant sporadiquement le moteur du train avant. Sans dévoiler de chiffre sur sa puissance totale, ces deux moteurs appuieront un 0-100 km/h estimé à 4,9 s.

Cette G80 électrique sera compatible avec une tension maximale de 800 V lors de la recharge tout en pouvant tolérer une puissance allant jusqu’à 350 kW, pour diminuer le temps passé à la borne. L’autonomie projetée frise pour le moment les 427 km.

PHOTO FOURNIE PAR GENESIS

L’habitacle de la Genesis G80 électrique

Autre élément intéressant vu sur le nouveau Hyundai Ioniq 5, on pourra utiliser sa batterie pour alimenter divers appareils électroniques.

Genesis confirme que la G80 sera commercialisée sur le marché canadien, sans avancer d’échéancier précis. Plus de détails seront communiqués plus tard cette année, nous assure-t-on.