Le confinement des populations, la fermeture épisodique d’usines, sans oublier la pénurie de semi-conducteurs, sont autant de facteurs qui freinent la vente de tous les véhicules, y compris ceux à propulsion électrique.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Ceux-ci semblent aujourd’hui les plus touchés par les évènements actuels et incitent à la prudence les constructeurs engagés à les produire. Déjà, le lancement programmé de plusieurs nouveautés électriques a été décalé (cela vaut aussi pour des véhicules à essence ou hybrides), voire suspendu. Les délais de livraison dans certains cas s’allongent de plusieurs semaines, de quelques mois, voire de plus d’une année lorsqu’il s’agit d’un véhicule extrêmement populaire.

Dès lors, faire l’acquisition d’un des 10 véhicules les plus attendus d’ici la fin de l’année 2021 relèvera de la gageure pour de nombreux consommateurs tellement les approvisionnements seront faibles.

Candide, Volkswagen reconnaît que le Canada aura droit à quelque 250 unités de l’ID.4 à la sortie du modèle, à l’automne. Il faut savoir que ce premier arrivage proviendra de l’Europe en attendant le démarrage des activités de l’usine américaine qui les produira pour notre continent par la suite.

Les Porsche Cross Turismo, Audi e-Tron GT, Mercedes EQS ou encore Nissan Airya ou Ioniq 5 seront tout aussi nombreuses dans les salles d’exposition que les feuilles accrochées aux arbres au mois de novembre.

Plusieurs carnets de commandes sont noircis par des consommateurs ayant réservé leur véhicule au moment de l’ouverture des réservations. Ils seront naturellement les premiers servis. Les autres devront attendre...

Avis à celles et à ceux qui ont l’habitude d’acheter un véhicule le mercredi et d’en prendre livraison le vendredi suivant. Dans le contexte actuel, mieux vaut prévoir plusieurs mois à l’avance, y compris pour les véhicules hybrides rechargeables.

Les consommateurs sont prêts à attendre, à en croire l’avis de plusieurs analystes de la scène automobile. Selon eux, au sortir de la pandémie, les clients ne vont pas se bousculer aux portes des concessionnaires pour changer de véhicule en raison de l’incertitude économique. Aussi, celles et ceux qui le feront se satisferont, à court terme, d’un véhicule moins coûteux qu’une électrique, voire une hybride rechargeable.