La voiture qui attire le plus de visiteurs au musée d'Henry Ford est la limousine présidentielle dans laquelle le président John Kennedy a été assassiné le 22 novembre 1963. La Lincoln Continental décapotable 1961 qu'on a vue dans des dizaines de reportages et de documentaires est stationnée dans un grand corridor et se trouve parmi les limousines de quatre autres présidents.

Denis Arcand LA PRESSE

Elle attire les visiteurs, qui la reconnaissent même si elle a été recouverte d'un toit blindé après l'assassinat. On voit combien le meurtre de ce président populaire demeure un événement traumatique près de 50 ans après : les gens s'arrêtent, lisent les informations sur la plaque, et fixent souvent très longtemps, sans mot dire, ce lien tangible avec le côté obscur de l'histoire américaine.

Du côté droit, la vitre de la portière arrière ouverte est baissée et on peut voir directement où le président était assis quand deux balles l'ont touché, la première au cou, la seconde à la tête. Beaucoup de visiteurs traversent ensuite de l'autre côté, où on a une vue plus complète du siège où le président Kennedy était assis. En jetant un coup d'oeil à droite, on imagine Jacqueline Kennedy rampant sur la malle arrière pour demander l'aide d'un garde du corps.

Le souvenir de cette voiture reste longtemps dans l'esprit du visiteur. Et on est étonné d'apprendre qu'elle a été utilisée par les présidents Johnson, Nixon, Ford et Carter, après avoir été blindée. Elle a été cédée au musée en 1977.

Curieusement, le musée Henry Ford contient aussi le seul autre objet dans lequel un autre président américain était assis quand un assassin lui a tiré une balle dans la tête: la chaise dans laquelle le président Abraham Lincoln a été assassiné par l'esclavagiste John Wilkes Booth, un soir d'opéra à Washington en 1865.