Notre collaborateur répond aux questions des lecteurs

Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

Q. Peut-être me suis-je pris un peu tard, mais je ne parviens pas à trouver des pneus d’hiver qui correspondent à mon budget et à mon utilisation. Dès lors, je me suis tourné vers le marché de l’occasion. Avez-vous des recommandations pour ne pas me faire avoir ?
— Hugo V.

R. Il existe sûrement un jeu de pneumatiques sur le marché de l’occasion qui pourrait faire l’affaire. Assurez-vous toutefois que les pneus conviennent à votre véhicule, qu’ils aient la même taille et que la profondeur de la bande de roulement de vos pneus soit d’au moins 4,8 mm (6/32 de pouce) au moment de leur installation. Il s’agit du minimum acceptable afin de ne pas compromettre votre sécurité, et ce, même si la loi autorise l’utilisation de pneus ayant seulement 1,6 mm (2/32 de pouce). Par ailleurs, les pneus d’hiver ont, comme tous les autres, une date de péremption. Voilà donc une autre question à poser avant l’installation de vos nouveaux pneus d’hiver : quel âge ont-ils ? Un pneu âgé aura une bande de roulement durcie et sera moins efficace sur la neige et la glace. Pour connaître la date de fabrication d’un pneu, repérez le marquage DOT de quatre chiffres inscrit sur le flanc. Par exemple, l’inscription 1216 signifie que le pneu a été fabriqué au cours de la 12semaine de l’année 2016.

L’ESSENCE DE LA SAISON

Q. Avec l’hiver, les pétrolières proposent des essences, dit-on, mieux adaptées. Faut-il se laisser séduire par cette offre qui est souvent assortie à l’essence ayant l’indice d’octane élevé, donc plus chère ?

– France D.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Hiver ou pas, les automobilistes devraient toujours opter pour le type d’essence recommandé par le constructeur.

R. Nombre d’automobilistes estiment qu’il vaut mieux utiliser de l’essence super au cours de la saison hivernale afin d’assurer des démarrages au quart de tour. Faux ! Hiver ou pas, les automobilistes devraient toujours opter pour le type d’essence recommandé par le constructeur. Autre petit conseil : maintenez le réservoir d’essence au moins à moitié plein, sans quoi il peut se former de la condensation dans le réservoir, ce qui risque de geler les conduits. Quant aux additifs, ils demeurent recommandés surtout lorsque le véhicule séjourne régulièrement dans un garage chauffé ou dans un stationnement souterrain.

PREMIÈRE SORTIE

Q. Notre fille, qui vient d’obtenir son permis de conduire, affrontera l’hiver pour la première fois. Nous nous en inquiétons. Elle aussi. Existe-t-il une formation spécifique pour lui donner confiance ?

– Jocelyn et Chantal

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Des écoles de conduite spécialisées existent pour apprendre à ajuster sa conduite aux affres de la saison froide.

R. Vous pourriez songer à une formation spécialisée auprès des écoles recommandées du CAA-Québec, auprès de Mécaglisse et d’Icar, ou encore de pilotes professionnels comme Marie-Laurence Paquin et Claude Bourbonnais. Ceux-ci vous inculqueront de nouvelles connaissances ou vous aideront simplement à apprivoiser l’hiver en toute sérénité, et ce, sans risque de causer des dégâts.

Consultez le site web du CAA-Québec
Consultez le site web de Mécaglisse
Consultez le site web d’Icar
Consultez le site web de Marie-Laurence Paquin
Consultez le site web de Claude Bourbonnais

DODO POUR L’HIVER

Q. Je me suis procuré une automobile de collection le printemps dernier et le moment est venu pour moi de la remiser. Avez-vous des conseils pour bien la préparer ?

– Julien R.

PHOTO FOURNIE PAR PORSCHE

Vous prenez soin de votre bijou la belle saison venue ? Il faut aussi le préparer pour qu’il résiste à l’usure de l’hiver, même remisé.

R. Dans un premier temps, nous vous suggérons de faire réaliser le graissage et le changement d’huile (et de son filtre). Il faudra ensuite vérifier le niveau d’antigel et la qualité de celui-ci. Il sera prudent de remplir le réservoir d’essence aux trois quarts de sa capacité. L’ajout d’un stabilisateur d’essence est aussi recommandé. Une fois ces étapes terminées, nous vous suggérons de dévisser les bougies et de les badigeonner d’huile à moteur. Pendant que vous y êtes, quelques jets d’huile dans chaque cylindre ne feront pas de mal. Débranchez les deux bornes de la batterie en commençant par la borne négative, et sortez ensuite la batterie de la voiture pour la placer dans un endroit frais et sec. Il faudrait recharger lentement la batterie au moins une fois pendant la période d’entreposage. Maintenant, grimper la voiture sur des blocs placés sous les essieux ou la suspension afin que, si les pneus se dégonflent, ils ne soient pas endommagés par le poids de l’automobile. Enfin, pour prévenir la visite de petits rongeurs, il serait bon d’obstruer le tuyau d’échappement et l’entrée d’air du moteur avec un linge.