Notre collaborateur répond aux questions des lecteurs

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Q. Nous louons actuellement une Subaru Outback Premier 2017. Le contrat arrive à échéance en février prochain. Le kilométrage avoisinera alors les 80 000 km. Nous hésitons entre l’achat du véhicule au coût de 18 300 $ plus taxes et la remise de celui-ci. Nous sommes dans l’ensemble satisfaits du véhicule, si ce n’est des deux irritants que sont la faible performance du moteur 2,5 L et l’insonorisation. Dans l’éventualité d’un échange, nous aimerions un véhicule plus efficace sur le plan énergétique, mais un rouage intégral de qualité et l’espace intérieur sont des incontournables compte tenu de notre mode de vie. Que nous suggérez-vous ?
— M. Reid

R. Il sera impossible d’éliminer ces deux irritants. Par conséquent, mieux vaut remettre les clés de votre véhicule actuel. L’ennui est que l’Outback est assez unique dans sa catégorie. Il n’existe aucun équivalent. La bonne nouvelle maintenant. Cette Subaru a fait l’objet d’une refonte majeure cette année et offre plus de puissance et une meilleure consommation de carburant, mais seulement à la condition de s’offrir la mécanique suralimentée offerte sur les déclinaisons XT (à partir de 40 808 $). En outre, la qualité acoustique du véhicule a été améliorée. L’autre véhicule auquel vous pourriez songer est le futur Venza de Toyota, lequel sera proposé avec une mécanique hybride. Le volume utilitaire est adéquat, sans toutefois être aussi important que celui de l’Outback.

TAXI

Q. Je parcours annuellement 40 000 km par année pour accompagner mes garçons dans toutes leurs activités sportives. Je loue depuis neuf ans des Audi Q7. Auparavant, je louais des Honda Pilot et des Toyota Highlander avec évidemment une certaine satisfaction, mais une diminution du plaisir de conduire. Je cherche à diminuer mes frais. Serait-il préférable pour moi d’acheter un véhicule d’occasion de quelques années, sachant qu’après trois ans, j’ajoute de lourds chiffres au compteur ? Je pense au BMW X5 diesel. Qu’avez-vous à me proposer comme solution ?

– Anne-Marie L.

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

Honda Pilot

R. Voilà une question délicate. Ces voitures de luxe exigent un entretien suivi et entraînent parfois des dépenses élevées. Il y a un prix à payer, mais vous souhaitez réduire vos frais… L’achat d’un véhicule d’occasion récent représente un bon choix, mais pourquoi ne pas privilégier un véhicule moins sophistiqué ? Au cours des 10 dernières années, les Honda Pilot et Toyota Highlander ont beaucoup évolué, mais demeurent des valeurs sûres sur le marché. Le moment est peut-être venu de revisiter ces offres pour vérifier si ces véhicules correspondent davantage à vos attentes.

L’HEURE DES CHOIX

Q. J’ai actuellement une Toyota Matrix XR 2006 qui commence à me coûter cher en réparations, mais qui ne consomme que 8 litres aux 100 km, et je pensais me procurer une voiture hybride l’an prochain. J’hésite entre acheter un modèle d’occasion (Prius pour environ 18 000 $), que je garderais alors le plus longtemps possible, ou prendre une hybride neuve en location et la rendre au bout de quatre ans si la valeur résiduelle est trop élevée. Rien que pour aller au travail, je fais environ 6000 kilomètres par année. Quel serait le meilleur choix ?

– Isabelle, Montréal

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Un véhicule électrique est certes une solution économique et écologique.

R. À votre calculette d’abord. Si votre kilométrage n’est que de 6000 km par année, peut-être serait-il plus économique encore de vous offrir une sous-compacte ou une compacte d’occasion. Avez-vous également songé à la possibilité de vous offrir un véhicule entièrement électrique ? Ce dernier pourrait représenter une solution plus économique et plus écologique encore.

ENVIE DE LUXE

Q. Je pense à l’achat d’un Macan S 2017 certifié Porsche jusqu’en 2023 ou un F-pace 2018 de Jaguar. Les deux affichent moins de 30 000 km. Des deux, le Jaguar est le plus accessible financièrement (5000 $ de moins). J’ai également songé à un Land Rover Discovery sport 2020 avec le 4-cylindres le plus performant. Je parcours environ 24 000 km par année, 50 % de routes secondaires (Lac-Saint-Jean) et 50 % d’autoroute. Confort, agrément de conduite, technologie et fiabilité sont les priorités. Mon budget est de 55 000 $ (maximum). Quelle est votre opinion sur le choix à faire et, si possible, d’autres choix à considérer ?

– Patrick

PHOTO PORSCHE

Porsche Macan S 2017

R. De tous vos choix, le Macan S est celui qui correspond le plus à vos attentes. Le seul bémol touche le confort. Adéquat, sans plus, considérant la qualité de notre réseau routier et la sécheresse des éléments suspenseurs. Parmi vos choix, dans la même catégorie, vous pourriez également considérer l’Audi SQ5 ou encore le BMW X4.

PRÉCISION : VENTE D’ACCOMODATION, PLUS DE CLARTÉ

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

La vente d’accommodation est un moyen d’économiser sur les taxes de vente.

La réponse sur la vente d’accommodation publiée la semaine dernière manquait de clarté. Allons-y cette fois avec un exemple en rappelant au préalable que vous pouvez choisir de vendre votre automobile à l’acheteur de votre choix par l’intermédiaire du commerçant qui vous vend votre nouveau véhicule. Cette transaction s’appelle une vente d’accommodement (ou d’accommodation). Celle-ci vous permet de réduire la somme des taxes que vous devez payer sur votre nouveau véhicule. L’acheteur de votre automobile d’occasion, lui, devra payer la TPS et la TVQ. Habituellement, lors d’une vente entre deux particuliers, l’acheteur paie seulement la TVQ. Maintenant, voici comment cela fonctionne. Vous achetez votre nouveau véhicule 35 000 $. Vous vendez votre véhicule actuel à un particulier au prix de 10 000 $. Vous devrez donc payer les taxes sur la différence entre les deux montants, soit 25 000 $.