Notre collaborateur répond aux questions des lecteurs.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Pour les loisirs

Q : Nous nous apprêtons à faire l’achat d’un VUS intermédiaire. Nous avons vendu notre deuxième voiture, car ma femme travaille près de la maison. Nous avons trois enfants et faisons du ski, du vélo, du camping, etc. Nous avons un chalet et habitons dans le Plateau Mont-Royal. Nous voulons acheter pour ne plus avoir de paiements pour longtemps. Et idéalement un véhicule hybride pour diminuer notre empreinte écologique. Mes choix tendent vers le Toyota Highlander 2020 ou le Ford Explorer 2020. Ma femme, elle, craque pour le Volvo XC90. Elle ne veut rien entendre des Kia et Hyundai. — Martin Bourduas

R : Le Toyota Highlander Hybrid est celui qui correspond le mieux à vos critères. En raison de sa fiabilité, de la maîtrise de Toyota en matière de motorisations hybrides et, ultimement, de sa valeur de revente. L’Explorer aurait été un bon choix, mais celui-ci n’a pas encore été suffisamment éprouvé. Quant à la XC90, il s’agit d’un véhicule agréable, certes, mais dont les frais d’entretien et de réparation hors garantie peuvent s’avérer coûteux.

Le bon moment

PHOTO FOURNIE PAR LEXUS

La Lexus CT 200h

Q : J’ai une Lexus CT 200 Hybride 2011 avec 142 000 km au compteur. Elle est en bon état et son rendement est très satisfaisant et répond à mes besoins. À la retraite, je parcours maintenant environ 12 000 km par année. Par contre, pour ma prochaine voiture, qui sera électrique ou hybride rechargeable, j’aurais besoin préférablement d’un véhicule à quatre roues motrices, puisque je vis dans les Laurentides. Le dilemme est donc de savoir quand changer ma voiture. Attendre encore un ou deux ans pour de nouveaux modèles encore plus performants en autonomie ? Ou tout de suite pour profiter des subventions toujours en vigueur (mais pour combien de temps ?) et des bas taux d’intérêt actuellement ? Quel modèle choisir pour satisfaire mes besoins ? — M.B-L, Ivry-sur-le-Lac

R : Pourquoi ne pas conserver encore votre véhicule actuel ? Il s’agit d’un véhicule fiable, plus écologique que la moyenne et qui vous donne actuellement entière satisfaction. Pourquoi le changer maintenant ? D’autant plus que plusieurs nouveautés (hybrides et électriques) sont attendues dans les prochains mois et certaines colleront davantage (mode d’entraînement à quatre roues motrices) à vos besoins en matière d’agrément, d’autonomie et de performance. Personne ne sait combien de temps les subventions gouvernementales demeureront en vigueur, mais chose certaine, les bas taux d’intérêt, eux, reviendront.

Pour les vacances

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

Le Honda Pilot Elite

Q : Mon épouse et moi voulons nous procurer une tente-roulotte, mais notre Mitsubishi Outlander n'est pas assez puissant pour ce que l'on veut acheter. Il faut que le véhicule puisse tirer au-delà de 3500 livres. Quel serait le véhicule le plus approprié ? Nous pouvons aller vers un véhicule d’occasion, mais nous voulons éviter les camionnettes. Nous ne souhaitons pas dépasser un budget de 45 000 $. Que pouvez-vous nous suggérer ? — J. Beaulieu

R : La première question à se poser ici est : à quelle fréquence allez-vous utiliser cette tente-roulotte ? Si vous avez l’intention de ne l’utiliser qu'occasionnellement, pourquoi ne pas évaluer la possibilité de louer à court terme un véhicule capable de la tracter plutôt que de vous encombrer à l’année d’un véhicule qui ne correspond peut-être pas à vos besoins ou encore à votre budget ? Dans le cas contraire, nous vous recommandons parmi les valeurs sûres (et faciles à revendre) le Honda Pilot ou encore le Toyota Highlander.

Succession

PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN MOTOR COMPANY

Le Lincoln Corsair 2020

Q : J'ai 63 ans et mon mari est décédé l'an dernier. Par l'intermédiaire de son entreprise, il louait une Lincoln MKC 2017. J'ai dû conserver le bail de quatre ans qui se termine le 1er août 2020. L'auto a environ 30 000 km au compteur. Elle a été légèrement accidentée à l'avant et à l'arrière, ce qui a nécessité des réparations et une peinture aux extrémités (dont le blanc platine métallisé est un peu différent). Le prix de rachat est de 24 328 $, ce qui me semble cher. Je suis habituée à conduire des Volvo, mais j'apprécie le MKC pour rouler dans les rues de Montréal, aller dans les Laurentides et transporter le berger allemand. J'hésite entre rendre le MKC et louer un Corsair ou une Volvo V60 ou une Acura RDX. Ou garder le MKC ? Qu'en pensez-vous ? — Andrée L.

R : Pourquoi ne pas recommencer à neuf ? Le Corsair est en effet un véhicule susceptible de vous plaire encore davantage que votre MKC actuel. Le RDX est également un bon choix, mais il est possible, à lire votre appréciation du MKC et des produits Volvo, que vous trouviez sa conduite un peu plus rude ou ferme. Quant à la V60, il s’agit d’un véhicule qui ne se compare pas directement aux autres véhicules convoités (le XC40 ou encore le XC60 correspondent mieux), mais il n’en demeure pas moins un choix intéressant, quoique son coût d’utilisation soit plus élevé.