La Mercedes Classe-S présentée au Salon de Shanghai a un système de conduite semi-autonome amélioré qui conforte son avance sur l'Autopilot de Tesla dans au moins un domaine : la vitesse maximale sur une autoroute. 

Denis Arcand LA PRESSE

Intelligent Drive (la version Mercedes d'Autopilot, plus ou moins) peut désormais fonctionner à 210 km/h, alors que la version précédente permettait d'atteindre 200 km/h.

La dernière mise à niveau d'Autopilot lui permet de fonctionner jusqu'à une vitesse de 137 km/h (85 mph).



Cela étant, peu importe le degré d'avancement technologiques des deux constructerurs, la différence est aussi un reflet des priorités de chaque compagnie, qui sont dictées par leurs environnements routiers respectifs. En Allemagne, les Mercedes peuvent rouler sur l'Autobahn, qui comporte de nombreuses sections sans limite de vitesse. Par contraste, le réseau routier américain comporte une poignée d'autoroutes dont la vitesse maximale est de 85 milles à l'heure (la limite est plus basse sur le reste du réseau). 

Vendre une auto pouvant aller bien plus vite que la limite de vitesse n'est apparemment pas illégal, mais peut-être qu'il y a des implications légales à offrir un dispositif permettant à la voiture de se conduire toute seule plus vite que ce qui est permis par la loi.

Schéma montrant le fonctionnement d'Intelligent Drive. Image : Mercedes-Benz