Depuis 2007, General Motors accumule des données sur une centaine d'Equinox Fuel Cell à l'hydrogène. GM est moins optimiste que Toyota, Honda et Hyundai sur l'avenir de l'hydrogène dans l'automobile grand public.

Denis Arcand LA PRESSE

GM souligne le 50e anniversaire de son prototype Electrovan (une HandiVan 1966 modifiée), qu'elle décrit comme «le premier véhicule à hydrogène du monde». La pile à combustible de l'Electrovan était tellement immense qu'il y avait de la place pour seulement le conducteur et deux passagers dans le véhicule.

Après avoir étudié toutes sortes de prototypes à hydrogène qui ont roulé 5 millions de kilomètres, GM pense que l'hydrogène a du sens, dans l'avenir prévisible, dans certains créneaux très restreints, comme les véhicules militaires.

Les piles à combustible pourraient aussi servir comme génératrices dans l'espace, lors de voyages vers la Lune et Mars. Mais on s'éloigne vraiment des routes.