Ford a mis au point un dispositif de contrôle de la stabilité qui prévoit les dérapages et les tue dans l'oeuf au lieu de les contrôler après qu'ils eurent commencé.

Denis Arcand LA PRESSE

L'Ovale bleu a mis dans la Ford Focus 2015 un logiciel qui analyse toutes sortes de données prédictives comme l'angle de braquage des roues avant, la vitesse de l'auto, l'angle de la caisse par rapport à l'assiette normale de l'auto. Ford a donné à ce logiciel le nom poétique et évocateur de «Technologie de stabilité transitionnelle avancée».

Il mesure aussi le «taux de variation du volant», un autre terme de jargon pour dire que les coups brusques de volant sont pris en compte pour prévoir que l'auto va survirer et déraper dans le décor. Le survirage, c'est quand vos pneus arrière «décrochent» de l'asphalte et que le derrière de l'auto veut rejoindre le devant. Sur la grand-route à haute vitesse dans une courbe sur de l'asphalte mouillé, c'est une sensation qu'on n'oublie jamais.

Juste avant que ça arrive (entre un et deux dixièmes de seconde, dit Ford), le logiciel applique les freins sur les deux roues arrière, mais plus fort du côté contraire au survirage anticipé; et garde l'auto sur la route.