Voici une invention routière low-tech qui permet aux habitants et visiteurs d'Indianapolis de picoler sur la route en laissant un conducteur sobre conduire. Le Handle Bar est un véhicule à propulsion humaine lubrifié à la bière, si on peut dire.

Publié le 20 sept. 2014
Denis Arcand LA PRESSE

Chaque passager est assis sur un tabouret de bar spécial muni d'un pédalier de vélo. Tout en sirotant leur consommation, les 16 clients pédalent pour se rendre aux diverses étapes d'une tournée des bars d'Indianapolis. Des tours de ville sans escale dans les bars sont aussi possibles. Dans les deux cas, il faut payer 25 $ et apporter sa diète liquide, l'entreprise n'ayant pas de permis d'alcool. Au moins, les passagers brûlent une partie des calories qu'ils absorbent en route. Handlebar veut dire «guidon» en anglais et s'il faut vous faire un dessin, c'est un jeu de mots avec la syllabe «bar».

Avant de monter à bord et de pédaler et picoler, les clients doivent signer une décharge de responsabilité et porter un casque à moins de recopier à la main sur la décharge: «On m'a offert le prêt d'un casque mais je refuse de porter un casque.» Comme ce tour de ville peut faire tourner la tête.

L'entreprise exploite six de ces véhicules dans les rues d'Indianapolis. Les chances d'en voir au Québec sont minces, Dieu merci: il serait un «risque important pour la sécurité routière» et sa configuration est «incompatible» avec la circulation sur le réseau routier, a indiqué à La Presse Gino Desrosiers, de la Société de l'assurance automobile du Québec. «Par conséquent (...) il n'obtiendrait pas l'autorisation de la Société» pour circuler sur le réseau.