L'entreprise de San Francisco Streetline a développé une nouvelle application iPhone permettant d'éviter le stress causé par un désagréable rituel urbain: la recherche d'une place de stationnement.

Charles René, collaboration spéciale MONVOLANT.CA

Le réseau fonctionne à l'aide de capteurs à faible consommation d'énergie posés sur la chaussée à chaque espace de stationnement. Ils permettent de savoir si physiquement l'espace est occupé par un véhicule. L'information, jointe à celle que recèle le réseau de parcomètres électronique, est envoyée en temps réel aux utilisateurs de l'application pour téléphones intelligents.

Les gens peuvent donc savoir quels sont les espaces libres à proximité,  les réserver et même défrayer les coûts à l'avance. Le temps restant avant de tomber en infraction est également transmis en temps réel.

Les zones où il est interdit de se stationner sont bien évidemment désignées, histoire d'éviter de fâcheuses contraventions. Le tout est affiché sur une carte des lieux fournie par Google.

Seulement en Californie

Le programme baptisé Parker peut seulement à l'heure actuelle être utilisé dans les environs de Hollywood en Californie.

Gageons cependant qu'il sera dans un proche avenir déployé dans plusieurs autres villes, alors que quelques agglomérations américaines collaborent déjà avec Streetline pour mettre en place des systèmes semblables pour relayer ce type d'information aux autorités. Les villes réutilisent ces données pour pouvoir établir les tarifs selon la demande.

Coûteux et désagréable

L'aventure impliquant la recherche d'un endroit où laisser son auto n'est pas seulement désagréable, elle est également très coûteuse. En fait, environ 30% de la circulation dans les grandes villes est attribuable à des personnes voulant se trouver une place de stationnement.

Selon une étude de l'UCLA conduite dans un seul quartier de Los Angeles  sur une année, l'ensemble des conducteurs observés a étiré sa route pour un total de 1,5 million de kilomètres.

Avec Fast Company et Wired