Porsche profite de la grand-messe automobile montréalaise pour dévoiler la nouvelle mouture de sa 911 Turbo.

Éric LeFrançois, collaboration spéciale LA PRESSE

La puissance fait un spectaculaire bond en avant (500 chevaux) tandis que le poids, lui, baisse de quelques kilos. Conséquence: un rapport poids-puissance encore plus avantageux et des performances améliorées. À ce sujet, Porsche précise que la vitesse de pointe grimpe de 2 km/h (312 km/h) et le 0 à 100 km/h est exécuté en 3,4 secondes. Mais, pour atteindre ces chiffres exceptionnels, il faut opter pour l'ensemble optionnel Sport Chrono Turbo, qui dope temporairement le turbocompresseur et la boîte à double embrayage et sept rapports PDK, maintenant dotée de véritables palettes en lieu et place des boutons proposés jusqu'ici.

 

Mais entre la 911 Turbo et la Panamera, première berline du constructeur allemand, laquelle retiendra le plus l'attention des visiteurs? Avec près de cinq mètres de long, cette berline capable d'accueillir quatre personnes impressionne et réussit l'exploit de rester fidèle à une certaine philosophie des lignes, que les amateurs peuvent retrouver sur les autres modèles de la marque. Les objectifs de vente de cette nouvelle Porsche sont fixés à 20 000 unités par an et Porsche estime que 90% des acquéreurs de ce modèle devraient être des nouveaux clients.