Les constructeurs redécouvrent les vertus des sous-compactes, qui constituent un marché automobile spécifique dans une province comme le Québec - prix de l'essence oblige, il est vrai. Premier accès à la voiture neuve, qui représente une part importante des achats de petites citadines, elle est la plus accessible pour les jeunes. Et c'est incidemment la clientèle visée par la Mazda2. Cette sous-compacte, élaborée en partenariat avec Ford (Fiesta), s'habillera uniquement d'une carrosserie à hayon (cinq portes) et verra d'abord le jour au Japon.

Éric LeFrançois, collaboration spéciale LA PRESSE

Attendu dans les salles d'exposition canadiennes au cours de l'été, le nouveau ticket d'entrée du constructeur d'Hiroshima fera vraisemblablement appel à un moteur quatre cylindres de 1,5 litre auquel s'arrimera de série une boîte manuelle à cinq rapports ou, moyennant supplément, une automatique à quatre rapports.

 

Selon certaines informations obtenues au moment d'aller sous presse, une version GT sera vraisemblablement proposée et celle-ci aura la particularité de compter sur une boîte manuelle à six rapports.

 

D'ici à ce que Mazda lève le voile sur les principales caractéristiques de la 2, parlons de la Mazdaspeed 3. Cette nouvelle mouture s'anime d'un moteur quatre cylindres 2,3 litres suralimenté par turbocompresseur. Ce dernier livre sa puissance aux roues avant (motrices).

 

Par ailleurs, soulignons la présence d'un nouveau moteur atmosphérique (2,5 litres) à bord de la CX-7 GX à roues avant motrices. Les livrées GS et GT s'animent, quant à elles, du 2,3 litres suralimenté par turbocompresseur qui accepte dorénavant de l'essence ordinaire.