Il est vrai que la saison n'est pas propice, mais reste que la 370Z Roadster fait de Montréal sa rampe de lancement canadienne. On ne s'en plaint pas, d'autant que ce type de carrosserie, selon Nissan, est le plus apprécié des amateurs de la Z. Il représente plus ou moins 60% des ventes totales de ce modèle.

Éric LeFrançois, collaboration spéciale LA PRESSE

Ce roadster affiche une ligne craquante dont la forme de la capote avec lunette élargie épouse en partie celle du toit d'origine. Le cabriolet change pourtant en profondeur avec les renforts rendus nécessaires par le découpage de la carrosserie. Ce travail indispensable a ajouté 98 kg au poids de la voiture, qui pèse 1586 kg. Et ce surplus de poids a été limité parce que le capot, les panneaux de portières et le couvercle du coffre sont en aluminium.

 

Comme le coupé éponyme, cette version plein air est plus courte que la génération antérieure animée par le moteur V6 de 3,7 litres (332 chevaux). Cependant, contrairement à l'ancien roadster, le nouveau propose un toit souple dont le verrouillage et le déverrouillage ne requièrent plus l'intervention du conducteur. En outre, la Z adopte un nouveau «saute-vent» qui permet de réduire les turbulences dans l'habitacle pour mieux apprécier les randonnées à ciel ouvert.

 

Outre la Z, jetez un oeil sur l'Altima qui fait l'objet d'une refonte cette année. Parmi les changements, notons que le carénage frontal a été redessiné et est muni d'une nouvelle grille, que le contrôle dynamique du véhicule sera offert sur tous les modèles et que les ensembles d'options ont été révisés. L'Altima 3.5 SE change de désignation pour devenir la 3.5 SR.