(New York) Tesla a engagé le rappel aux États-Unis de 817 143 véhicules pour ajuster l’alerte sonnant quand la ceinture n’est pas bouclée, qui peut ne pas s’activer dans certaines conditions, selon des documents de l’agence de sécurité routière américaine, la NHTSA.

Publié le 3 février
Agence France-Presse

Les propriétaires des véhicules concernés n’auront toutefois pas à se déplacer puisque Tesla prévoit de mettre à jour le logiciel contrôlant ce signal à distance, détaille la NHTSA dans une lettre datée de mercredi et consultée jeudi par l’AFP.  

La réglementation oblige aux États-Unis les véhicules à émettre un son au démarrage quand le conducteur oublie de boucler sa ceinture de sécurité.  

Mais sur certaines Model S et Model X années 2021-2022 et sur toutes les Model 3 et Model Y du fabricant de véhicules électriques, « une erreur de logiciel peut empêcher l’alerte de s’activer », explique la NHTSA.

Les conditions pour que ce problème intervienne sont très limitées.  

Il faut que l’alerte ait été interrompue sans que la ceinture ait été bouclée lors de la précédente prise du véhicule, si le conducteur est sorti de la voiture et a fermé la porte alors que l’alerte sonnait encore par exemple.  

La voiture ne doit pas non plus rouler à plus de 22 km/h.

Ce problème ne concerne pas le voyant lumineux alertant que la ceinture n’est pas bouclée, qui se déclenche en toutes circonstances.  

Tesla n’a pas eu connaissance de blessure ou de décès provoqué par l’utilisation de la fonctionnalité.

En début de semaine, la NHTSA avait fait part d’un autre rappel initié par Tesla, concernant cette fois près de 54 000 véhicules équipés du système d’aide à la conduite FSD Beta et pouvant dans certaines circonstances continuer à rouler automatiquement après avoir dépassé un panneau « Stop » au lieu de marquer un arrêt complet.