La nouvelle de l'achat du constructeur automobile suédois Volvo par la firme chinoise Geely a fait beaucoup de vagues le printemps dernier. Plusieurs clients fidèles à la marque depuis de nombreuses années se sont dits déçus de ce passage de pouvoir, croyant que leur voiture préférée se dénature entre les mains d'un acquéreur plus soucieux de ses fins de mois que de la qualité de ses produits. Pour ne nommer que celles-là, Saab et Subaru sont des marques qui ont beaucoup souffert sous le giron d'un autre constructeur (General Motors) avant de quitter le bateau.

Jacques Duval, collaboration spéciale
Jacques Duval, collaboration spéciale MONVOLANT.CA

Interrogés à ce sujet à l'occasion du lancement de la nouvelle S60, les dirigeants de Volvo affichent une attitude très positive et affirment que Geely n'a aucunement l'intention de modifier quoi que ce soit qui pourrait nuire à la réputation du constructeur suédois ou à la conception de ses voitures.

 

La sécurité, par exemple, demeurera la priorité chez Volvo comme le démontre le nouveau dispositif «Pedestrian Avoidance System», est une première pour l'industrie automobile qui permet de diminuer considérablement les accidents impliquant des piétons en circulation urbaine. Au moyen d'une caméra et d'un radar, la voiture détecte un passant dans le champ de la voiture et fait entendre une alarme avant de freiner énergiquement pour éviter la collision.

 

Des études ont démontré que 93% des accidents impliquant des piétons étaient attribuables à un manque d'attention du conducteur. Aux États-Unis, par exemple, les chiffres les plus récents révèlent que 11% des accidents de la route mettent en cause des piétons, se traduisant par 4700 pertes de vie annuellement.

 

Capitaux neufs et ouverture sur l'Asie

 

Avec ce nouveau partenariat sino-suédois, les gens de Volvo se réjouissent de pouvoir profiter d'une injection de capitaux qui aidera au développement de nouvelles voitures. À l'heure actuelle, les modèles Volvo ont une carrière de 10 ans comparativement à 5 ou 6 ans pour le reste de l'industrie. Par exemple, la S60, qui arrivera mi-septembre, n'avait pas subi de retouches depuis l'an 2000.

Photo Jacques Duval, collaboration spéciale

La Volvo S60 T6 dans sa nouvelle robe est sans aucun doute l'une des berlines sport les plus attrayantes sur le marché.

De plus, l'ouverture du marché chinois aux produits Volvo permettra d'augmenter sensiblement les ventes dans un pays où l'automobile se propage à un rythme fulgurant. Dorénavant, Volvo partagera ses ventes également entre l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie.

 

La S60 T6, dotée d'un moteur 6 cylindres en ligne de 3 litres développant 300 chevaux à l'aide d'un turbocompresseur, sera le seul modèle offert au Canada. Tout en gardant un oeil sur la sécurité, Volvo a fait savoir qu'il comptait proposer des voitures plus excitantes affichant un agrément de conduite marqué. Avec la S60 T6, on compte rivaliser avec des berlines sport solidement établies comme les Audi A4, les BMW de série 3, les Mercedes-Benz de Classe C et quelques voitures japonaises comme les Lexus IS, Infiniti G37 et Acura TL.

 

Son prix de 45 000$ risque cependant d'être une entrave à sa diffusion étant donné que plusieurs des marques précitées affichent des modèles d'entrée de gamme à moins de 40 000$. En revanche, la S60 est généralement mieux équipée que ses concurrentes directes tout en offrant l'agrément de conduite promis. Avec sa traction intégrale, elle sera prête à affronter l'hiver à son arrivée sur le marché l'automne prochain.

Photo Jacques Duval, collaboration spéciale

L'intérieur de la nouvelle S60 de Volvo est à la fois chaleureux et confortable.

Photo fournie par Volvo

Cette jeune fille insouciante face à un conducteur distrait pourrait avoir la vie sauve grâce au nouveau dispositif de sécurité «Pedestrian Avoidance System» offert sur la nouvelle Volvo S60 2011.