Même si elles se sont affadies et un peu fourvoyées, il est des légendes que l'on ne peut se résoudre à voir disparaître. Honda en fait partie, et ses efforts de refonte inspirent la sympathie.

Mis à jour le 26 mai 2014
Éric Lefrançois LA PRESSE

Après un long passage à vide, la firme retrouve peu à peu sa capacité à dessiner des produits affûtés et désirables, avec ce petit quelque chose qui manque encore aujourd'hui à plusieurs marques automobiles: une âme.

On n'a qu'à penser à la délicieuse S600, la sémillante CR-X ou à la diabolique S2000 pour se rappeler l'audace dont faisait preuve ce constructeur.

Le PDG de Honda, Takanobu Ito, a pris son temps pour faire l'inventaire de l'héritage Honda. Son bilan: des moteurs brillants, une aura sportive encore vivace, mais une esthétique banale et des avancées techniques modestes, en plus d'habitacles inutilement complexes habillés à la hâte avec un choix de matériaux plutôt pauvre.

Ces dures réalités - l'actuelle Civic a déjà fait l'objet de deux mises à jour pour corriger ces tares - ont incité Honda à prendre de bonnes résolutions.

Cette mue débute cette année avec l'arrivée des nouveaux HR-V et Fit. Ces deux voitures «soeurs» font l'objet de multiples attentions destinées à signifier que la marque Honda n'entend garder que le meilleur de son passé.

Les Fit et HR-V accueillent désormais des moteurs à injection directe plus économiques qui offrent un rendement toujours étonnant, vu la cylindrée. En effet, le 1,5-litre de la Fit délivre 130 chevaux, sans même avoir recours à la suralimentation. Et les améliorations apportées au dispositif de calage variable des soupapes promettent de meilleures reprises encore à bas régime tout en limitant la consommation.

Si Honda annonce clairement ses couleurs avec la commercialisation prochaine des Fit et HR-V, le constructeur n'entend pas s'arrêter là. Le regain de créativité de cette marque s'exprimera aussi sur les circuits de Formule 1 dès l'an prochain. Honda deviendra en effet le motoriste exclusif de l'écurie britannique McLaren. Notre bonheur serait entier si la filiale canadienne de Honda - de concert naturellement avec ses homologues américains - donnait le feu vert à la commercialisation de la Civic Type R (2-litres turbo de 275 chevaux). Une pétition circule depuis l'automne sur l'internet en ce sens.

Par ailleurs, cette embellie rejaillira également sur la filiale de luxe du groupe, Acura. Cette dernière commercialisera au cours des prochains mois une TLX, avec une boîte à neuf rapports, suivie ensuite du retour de la NSX dont la mise au point de la première mouture a en partie été réalisée par un certain Ayrton Senna...