Nissan a décidé de jouer la carte de l'humour dans la dernière publicité vantant les mérites de sa Tiida (la Versa) au Brésil. Mais Ford ne la trouve vraiment pas drôle, à tel point que le constructeur américain a lancé une poursuite criminelle contre la direction brésilienne de son compétiteur japonais.

Mis à jour le 31 mars 2011
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

Pourquoi? Parce que Ford - et sa Focus 1,6 L - en prend pour son rhume dans la pub destinée au web, qui pastiche les vidéos de musique rap, avec champagne, Jacuzzi, chaînes en or et, bien sûr, quelques nymphettes en bikini qui roulent langoureusement des hanches.

Les deux rappeurs, que l'on conçoit être des ingénieurs de Ford, chantent devant la Focus en répétant que tout le luxe qui les entoure vient de la poche des acheteurs naïfs qui ont payé (trop cher) pour la compacte américaine.

On a traduit pour vous quelques savoureux passages du clip, très bien réalisé, au demeurant:

«Ce clip est pour vous! Euh, stop! En vérité, il est pour nous, vous venez tout juste de payer pour!»

«Vous avez acheté notre voiture, et vous vous croyez heureux, pendant ce temps, nous on boit du champagne. Votre argent a été bien dépensé, regardez ce que l'on en fait. Tout ce luxe vient de votre argent, vous avez payé votre 1,6 pour le prix d'une 1,8.»

«Chez vous, les dettes s'accumulent. Chez nous, nos domestiques nous servent du melon, on reste dans le Jacuzzi jusqu'à ce que notre peau ratatine et il y a toujours du caviar sur notre pizza.»

«C'est votre argent qui a servi à payer la fourrure de madame, mes dents en or et ma chirurgie plastique du nez. Et on fait du Pilates avec des mannequins parisiens.»

La publicité, qui dure un peu plus d'une minute 30, se conclut avec quelques séquences de la Tiida, avec ce message en surimpression: «Ne laissez personne gaspiller votre argent; la Nissan Tiida 1,8 L coûte moins cher, elle est plus puissante et offre plus d'espace que la Focus 1,6 L.»

La poursuite de Ford a été déposée devant la cour de Sao Jose dos Pinhais, une ville du sud du pays où Renault-Nissan a une usine d'assemblage. Selon Reuters, la poursuite allègue que Nissan a fait un usage illégal d'une marque déposée et qu'il s'agit d'une compétition injuste.

Une injonction a par ailleurs interdit la diffusion de la pub au Brésil au début du mois de mars. Par contre, elle s'est bien sûr aussitôt mise à circuler sur internet...

Nissan est au 12e rang des constructeurs présents au Brésil, avec seulement 1,6% des parts de marché, et fait beaucoup d'efforts pour rejoindre les leaders Fiat, Ford et General Motors.

Source: WorldCarFans