Note aux ingénieurs de Ski Doo : vous ne pouvez plus faire comme si vous ne l'aviez pas vue.

Denis Arcand MONVOLANT.CA

La vidéo mise en ligne cette semaine par l'écurie de motoneige américaine Red Bull montre une motoneige Polaris qui réussit un bond de 361 pieds (110 mètres). Qu'on soit amateur de ce genre de chose ou pas, c'est tout un saut.

La Polaris est une machine américaine (Polaris est basée au Minnesota) et certains de ses moteurs sont vaguement cousins de Subaru, puisque conçus par Fuji Heavy Industries, le holding qui possède le constructeur automobile japonais. Ça nous fait une excuse suffisante pour regarder la vidéo de cette motoneige volante. Un pilote américain, Levi Lavalee, a réussi l'exploit.

Il y a des choses bien pires pour l'honneur national que le bond ait été réussi sur une machine américaine avec un moteur d'inspiration japonaise. Après tout, les records sont fait pour être battus. L'ancien record homologué avait été réussi sur un Ski-Doo.

« La direction n'a encore rien dit au sujet de l'opportunité d'essayer de battre ce record », a indiqué Steve Cowing, le directeur des relations médias de BRP, le holding qui possède Ski-Doo. «  Je vais poser la question pour savoir si quelqu'un ici examine ça, mais il est peu probable qu'on donne une réponse avant la nouvelle année. »

Le dernier record homologué par le Livre des records Guiness était détenu par le Canadien Ross Mercer, également de l'écurie Red Bull, mais au volant d'un Ski-Doo. La distance était de 80,5 mètres et ce record avait été établi en 2007, au Colorado, dans de la vraie neige.

On se fout de qui a le record, mais c'est bizarre que la chose ait été présentée près de San Diego, en Californie, où la dernière couverture de neige digne de ce nom remonte à 15 000 ans, lors de la dernière époque glaciaire. Les organisateurs ont vaporisé un peu de neige artificielle sur la rampe d'atterrissage, pour créer une glisse adéquate au moment où la motoneige s'est posée.

C'est un peu comme établir un record de surf à Drummondville.