En fait, bien peu de citoyens dans le monde ne se plaignent pas de la cherté des places de parking. Un tour de la planète permet de voir que nous ne sommes pas les plus mal placés.

Ludovic Hirtzmann COLLABORATION SPéCIALE

En fait, bien peu de citoyens dans le monde ne se plaignent pas de la cherté des places de parking. Un tour de la planète permet de voir que nous ne sommes pas les plus mal placés.

«Le prix du stationnement est d'une livre égyptienne (19 cents), mais si vous restez trois minutes ou 60 minutes, le prix est le même. Pourquoi le gouvernement ne prend-il pas l'initiative de construire des parcs de stationnement à des prix abordables pour un citoyen d'un pays pauvre comme le nôtre?» s'indigne un lecteur de l'hebdomadaire égyptien Al-Ahram.

À quelques milliers de kilomètres de là, les médias du Burkina Faso transmettent l'exaspération de la population, du moins ceux parmi les Burkinabés qui ont une voiture. «Les nouveaux tarifs ont été très mal accueillis par les usagers, dont la plupart boudent aujourd'hui les parkings», rapporte ainsi un journaliste du quotidien burkinabé L'Essor. Le tarif du parking de l'aéroport d'Ouagadougou serait ainsi de 200 CFA (44 cents) de l'heure.

Parfois, les guerres ont des effets inattendus. Ainsi en Ouganda, dans la capitale Kampala, il n'y a plus de parcomètres depuis les années 70 à cause des destructions qui ont eu lieu pendant la guerre civile. La municipalité a mis en adjudication des rues et une société se charge de récupérer les frais de stationnement avec un système compliqué de carnet à souche. L'heure ou la demi-heure, selon l'endroit, coûte 100 shillings (soit six cents).

Selon des données de l'Online TDM Encyclopedia, l'heure de stationnement dans les parcomètres des grandes villes des États-Unis, telles Los Angeles, est d'environ 1,50$US.

Si l'on en croit les relevés du site web lastminute.com, le prix d'une heure de parcomètre en Irlande, dans le centre-ville de Dublin, est de 2,5 euros (3,60$) de l'heure du lundi au samedi et de 1,3 euro (2$) le dimanche. En Espagne, à Barcelone, il faut compter de un à trois euros de l'heure selon l'endroit. Selon les Noticias Urbanas d'Argentine, le prix de l'heure de parking au centre-ville de Buenos Aires vient de passer d'un peso à 1,45 peso (49 cents).

Personne n'échappe désormais aux parcomètres. Selon des sources bien informées en Chine, la ville de Shanghai vient d'installer depuis quelques semaines des parcomètres. Plus surprenant, à Singapour, ville d'ordinaire chère, l'heure de stationnement ne coûte que de 50 cents à un dollar de Singapour (35 cents à 70 cents CAN). La situation peut cependant être bien pire et il arrive que les citoyens soient les victimes de la technologie.

Les choses ont bien changé dans la plupart des pays depuis l'installation du premier parcomètre à Oklahoma City le 16 juillet 1935. La plupart des municipalités ont cherché des nouveaux moyens de faire de l'argent. Les parcomètres ont été remplacés peu à peu par des horodateurs. Ainsi, à Paris, depuis cinq ans, les 13 000 horodateurs de la capitale française (selon le site droitroutier.fr) n'acceptent plus de pièces de monnaie. Le touriste doit donc trouver, comme il le peut, des cartes de stationnement, vendues entre 10 euros et 30 euros (14,50 à 43,50$). À Paris, l'heure de stationnement varie entre un euro et trois euros.

D'un pays à l'autre, la technologie est très variable. Alors qu'à Montréal, nous disposons toujours dans bien des endroits de bons vieux parcomètres à pièces, à Saskatoon, les automobilistes peuvent désormais payer leurs places de stationnement via leurs téléphones cellulaires. Les Suisses proposent depuis le début de l'année des horodateurs individuels. Ces petits appareils portables se placent contre le pare-brise, non sans avoir été rechargés par carte de crédit.

Les comparaisons purement monétaires d'un État à l'autre sont cependant bien difficiles et parfois fausses.

Le coût de la vie diffère beaucoup. L'application de la loi est différente. Ainsi, dans de nombreuses villes de France, les municipalités ne disposent pas, comme c'est le cas à Montréal, de centaines d'agents qui tournent autour des parcomètres à la recherche de l'automobiliste qui a oublié de payer depuis 30 secondes. Les maires qui se sont essayés au jeu de la répression ont souvent eu des difficultés pour être réélus. Dans certains pays, il est souvent possible de se stationner à un emplacement sans recevoir de contraventions pendant plusieurs heures.

Alors que le stationnement est de deux dollars l'heure dans le Plateau-Mont-Royal, ceux qui ne sont pas convaincus que nous ne sommes pas les plus mal lotis doivent regarder en Alberta. La Canadian Broadcasting Corporation annonçait récemment qu'à Calgary l'heure de stationnement dans la ville du rodéo passait de 3,50 à 4$ de l'heure.