Cet événement-bénéfice a été créé il y a trois ans par des amateurs de belles voitures qui voulaient profiter de leurs superbes sportives tout en amassant des fonds pour cet hôpital privé. Il y a trois ans, il y avait une trentaine de voitures au départ de ce rallye. Cette année, on en attend plus de 60.

Éric Descarries COLLABORATION SPéCIALE

Cet événement-bénéfice a été créé il y a trois ans par des amateurs de belles voitures qui voulaient profiter de leurs superbes sportives tout en amassant des fonds pour cet hôpital privé. Il y a trois ans, il y avait une trentaine de voitures au départ de ce rallye. Cette année, on en attend plus de 60.

La direction d'honneur a été confiée cette année à Mme Nadia Saputo, fille de Lino Saputo, entrepreneur montréalais bien connu dans le domaine des fromages et lui-même amateur et collectionneur de belles autos.

Le lancement de la campagne de promotion a eu lieu au restaurant Orange Julep du boulevard Décarie. Sur place, il y avait déjà des Porsche, Ferrari, Bentley, Aston Martin, Corvette, Mustang, Ford GT et autres voitures exotiques participant d'abord à un Concours d'Élégance. Il y avait aussi le pilote montréalais Mitchell Schwartz qui, au volant de sa Volvo P1800 bien usée des années 70, a terminé premier deux fois « grâce aux talents de navigateur de Roger Antebi «, son copilote.

Le rallye, dont les «compétiteurs» ne connaîtront le trajet que le matin du départ de l'hôpital, devrait faire de 300 à 400 kilomètres vers l'ouest de Montréal. Les inscriptions se poursuivent (www.sinairallye.org). Mme Saputo précise que, même s'il s'agit d'un hôpital de confession juive, tous les participants intéressés, peu importe leur langue, origine ou religion, sont invités.

«Nous essayons d'y impliquer toutes les autres communautés. C'est un événement-bénéfice des plus uniques en Amérique du Nord» souligne-t-elle tout en mentionnant qu'elle y participera au volant d'une Ferrari 340 Spyder «dont l'odomètre est défectueux, ce qui ne rendra pas la tâche facile !».

Il en coûte 5000 $ par équipe pour participer à ce rallye, un montant qui peut sembler élevé mais qui, selon M. Larry Plotnick, président de l'année dernière, peut se trouver par l'entremise de commanditaires, comme le fait la majorité des participants. «Pas besoin d'être riche ni de posséder une voiture exotique», précise-t-il. L'objectif visé est de 600 000 $. Le prix pour les gagnants ? «Un prix symbolique» de nous dire Mitchell Schwartz, le double champion. Pourtant, il est de retour pour une troisième fois.