Eh bien, imaginez-vous que dans sa quête de silhouette idéale (nous parlons de voiture), Mercedes-Benz a plongé dans les mers tropicales pour y dénicher ce coffre qui présente un profilage quasi idéal. Avec un coefficient de traînée de 0,06, le coffre se rapproche étonnamment de la forme parfaite de la goutte d'eau (Cx de 0,04).

Alain Raymond COLLABORATION SPéCIALE

Pourtant il existe, ce concept de voiture-poisson, inspiré du coffre, ce «poisson téléostéen de la famille des ostraciontidés des mers chaudes, au corps recouvert de plaques osseuses formant une carapace rigide, les nageoires étant seules mobiles» (Petit Larousse). Voilà, vous savez tout!

Eh bien, imaginez-vous que dans sa quête de silhouette idéale (nous parlons de voiture), Mercedes-Benz a plongé dans les mers tropicales pour y dénicher ce coffre qui présente un profilage quasi idéal. Avec un coefficient de traînée de 0,06, le coffre se rapproche étonnamment de la forme parfaite de la goutte d'eau (Cx de 0,04).

La voiture «bionique» ainsi produite est une quatre places qui affiche un coefficient de traînée de 0,19, une valeur remarquable qui autorise une consommation moyenne de 4 L/100 km avec un moteur turbodiesel de 1,9 litre et permet au «poisson» de boucler le 0 à 100 km/h en 8,2 secondes. À vitesse constante de 80 km h, la consommation chute à 3,3 L/100 km.

Un peu de sauce tartare avec ça?