C'est en 1957 que Toyota a envoyé en Californie ses premières voitures, dont la Toyopet RS Crown. Affichant une ligne fortement influencée par l'industrie automobile américaine, ces Toyota n'ont pas réussi à convaincre les consommateurs américains.

Éric Descarries COLLABORATION SPéCIALE

C'est en 1957 que Toyota a envoyé en Californie ses premières voitures, dont la Toyopet RS Crown. Affichant une ligne fortement influencée par l'industrie automobile américaine, ces Toyota n'ont pas réussi à convaincre les consommateurs américains.

En fait, c'est Shoichiro Toyoda (le fils de Kiichiro Toyoda, fondateur de la société en 1937) qui avait le mandat de faire connaître ce nouveau produit japonais en Amérique. Il a avoué plus tard que la seule façon de suivre le flot des voitures américaines sur les autoroutes de l'Oncle Sam était de se laisser descendre dans les pentes. La Toyopet Crown, une petite berline de bonnes dimensions, était mue par un quatre cylindres de 1453 cm3 et affichait une puissance de 48 chevaux.

Imaginez son impuissance face aux V8 américains de l'époque, au moment même où Ford, GM et Chrysler se lançaient dans une guerre des chevaux-vapeur. Malgré tout, Toyota a vendu 287 unités en 1958. Mais le constructeur a suspendu les exportations jusqu'en 1960, le temps de revoir ses produits et de revenir avec des véhicules plus appropriés dont le Land Cruiser et la PT20, qui allait être rebaptisée Corona. Lentement, les produits sont arrivés au Canada et le reste, comme on dit, appartient à l'histoire.