Le constructeur automobile français Renault veut «rompre avec le passé» au Brésil, où il n'occupe qu'une faible part de marché, grâce au lancement de la voiture populaire Logan, déclare le président de Renault Brésil Jerôme Stoll dans un entretien avec le quotidien Gazeta Mercantil.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le constructeur automobile français Renault veut «rompre avec le passé» au Brésil, où il n'occupe qu'une faible part de marché, grâce au lancement de la voiture populaire Logan, déclare le président de Renault Brésil Jerôme Stoll dans un entretien avec le quotidien Gazeta Mercantil.

Renault veut produire cette année 40.000 Logan dans son usine brésilienne de Sao José dos Pinhais (sud) dont «60% seront exportées vers la région» sud-américaine. «L'an prochain nous devrions atteindre 60.000 unités», indique-t-il, après le lancement de la voiture populaire en juin au Brésil.

La Logan est proposée au prix de 27.900 reals (10.000 euros environ).

«Nous voulons une rupture avec le passé». «Nous lançons la Logan avec 3 ans de garantie ou 100.000 kilomètres» souligne-t-il. Pour se rapprocher du consommateur, Renault a conclu un partenariat avec le réseau de supermarchés Carrefour.

«Nous allons lancer au Brésil deux produits avec la plateforme Logan», ajoute M. Stoll. Le plan mondial pour Renault prévoit au total le lancement de six véhicules d'ici 2009 au Brésil. «Trois d'entre eux sont déjà là: la nouvelle Mégane, la Grand Tour et la Logan», précise M. Stoll, pour qui «les dérivés de Logan ont également pour objectif d'augmenter davantage notre volume de ventes».

M. Stoll se déclare optimiste sur le développement du marché brésilien automobile qui devrait atteindre 2,3 millions d'unités cette année selon lui. L'an dernier le groupe a représenté environ 3% du marché des ventes de voitures neuves.

«Nous allons doubler notre volume de ventes. Nous pouvons passer de 100.000 unités cette année à 170.000 en 2009 avec un travail bien fait», estime-t-il. Le groupe vise une part de marché de 5,7% en 2009.

Selon le responsable de Renault au Brésil, le groupe a par ailleurs «la capacité d'atteindre une production de 350.000 unités par jour dans son usine de Sao José dos Pinhais (État du Parana, sud).