La marque allemande BMW a revu à la hausse la semaine dernière l’autonomie estimée de ses nouveaux modèles électriques i4 et iX en prévision de leur commercialisation sur le marché canadien.

Publié le 27 janvier
Charles René
Charles René La Presse

La berline compacte i4 pourrait ainsi parcourir 484 km dans la version deux roues motrices de 335 ch eDrive40, un léger gain de 9 km par rapport à ce qui avait été auparavant annoncé. Il faut cependant s’en tenir aux roues de 18 po pour espérer atteindre cette autonomie.

La livrée eDrive50 à rouge intégral de 535 ch voit son autonomie estimée passer de 385 km à 435 km. Un gain appréciable, encore une fois seulement possible avec les jantes de série de 19 po. Ces chiffres, aussi probants soit-ils, ne peuvent pour le moment embêter la Tesla Model 3 Long Range, capable théoriquement de rouler 538 km avant de devoir s’arrêter pour une recharge.

Du côté du VUS intermédiaire iX, qui a un gabarit semblable à celui du X5 et qui est uniquement offert avec la transmission intégrale, la progression est encore plus appréciable pour la livrée de milieu de gamme xDrive50. L’autonomie passe ainsi des 475 km auparavant avancés à 521 km (avec jantes de 20 po). La version d’entrée xDrive40 demeure cependant peu compétitive avec 322 km estimés et la déclinaison la plus performante iX M60 de 610 ch aura la capacité de s’aventurer sur 450 km en moyenne. Des chiffres légèrement en retrait face au concurrent pionnier de chez Tesla, le Model X.

L’i4 arrivera sur le marché canadien en février avec un prix de départ de 57 942 $, tandis que l’iX sera proposé dès l’été prochain moyennant un débours de 82 792 $ pour la livrée de série.