(Willow Springs, Californie) Encore un nouveau Taycan ! Il y a six mois débarquait le Cross Turismo qui, lui-même, suivait d’assez près la berline Taycan. Cette fois, le modèle tombé de la dernière pluie se nomme Sport Turismo GTS, appellation ancestrale désignant les Porsche les plus « homogènes ». Pas les plus puissantes ni les plus chères, mais les plus équilibrées.

Publié le 13 janvier
Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

Prix : 150 100 $ (Taycan GTS), 152 700 $ (Taycan Sport Turismo GTS)
Disponibilité : deuxième trimestre de 2022

Large gamme

PHOTO FOURNIE PAR PORSCHE AG

Porsche Taycan GTS

Cette abondance de biens illustre la contrainte à laquelle doivent faire face les constructeurs. Pour vendre le même nombre de voitures, il leur faut dorénavant proposer un éventail de produits toujours plus large. Porsche est passé maître dans cet exercice. Pour s’en convaincre, la gamme 911 compte autant de déclinaisons que la camionnette de Série F de Ford.

Donc, à l’origine, le Taycan était un modèle ; désormais, c’est une gamme à part entière. Avec la Sport Turismo GTS, la famille électrique de Porsche accueillera dans quelques mois un troisième élément et une énième déclinaison.

PHOTO FOURNIE PAR PORSCHE AG

La Porsche Taycan Sport Turismo GTS vue de face

Présentée en avant-première mondiale au dernier salon de Los Angeles, la Taycan Sport Turismo reprend à son compte les codes esthétiques de la Cross Turismo sans les appendices tout-terrain et la garde au sol surélevée. Cette carrosserie aux formes originales comporte plusieurs avantages par rapport à celle de la berline qui ne brille pas particulièrement au chapitre du rapport volume/encombrement. La Sport Turismo offre une hauteur sous pavillon supérieure et un coffre plus spacieux.

PHOTO FOURNIE PAR PORSCHE AG

Aperçu de l’arrière de la Porsche Taycan Sport Turismo GTS

Outre les habillages, monogrammes et autres garnitures qui font le sel des déclinaisons GTS (celle-ci sera également proposée sur la berline), soulignons la présence d’un toit panoramique. Celui-ci est doté d’un film à cristaux liquides qui permet de filtrer les rayons du soleil dans l’habitacle.

Du sport

Sur le plan technique, la GTS n’est ni la plus puissante ni la plus rapide (0-100 km/h en 3,7 s), mais assurément la plus sportive. Et l’une des plus efficaces aussi, étant la première bénéficiaire (tous les Taycan y auront droit) d’une mise à jour de ses composants pour accroître son autonomie. Celle-ci dépasse de peu les 400 km.

PHOTO FOURNIE PAR PORSCHE AG

L’habitacle de la Porsche Taycan GTS

Pour ajouter un peu de piment à la conduite, la GTS bénéficie d’une reprogrammation complète (et exclusive) de ses suspensions pneumatiques adaptatives pour accentuer son caractère sportif. Pour apprécier pleinement la différence et saisir les subtilités, il importe de sélectionner les modes Sport ou Sport+, cependant. Ce faisant, on remarque immédiatement la sécheresse des éléments suspenseurs. L’auto colle à la route et s’inscrit dans les virages comme si elle était posée sur des rails.

D’aucuns trouveront la direction un peu lourde ou ressentiront le caractère monolithique de cette auto de quelque 2800 kg. Qu’à cela ne tienne, elle singe admirablement bien – merci à l’électronique – les performances associées aux seules sportives mues par un moteur thermique.

Les frais d’hébergement liés à ce reportage ont été payés par Porsche Canada.