Succombant à la tentation de l’hypersegmentation, Porsche a dévoilé la semaine dernière une version à hayon et légèrement surélevée de sa berline électrique Taycan.

Charles René Charles René
La Presse

À peine plus grande (30 mm) que la Taycan, la Taycan Cross Turismo mise sur une présentation un peu plus axée sur le hors-route pour élargir sa clientèle potentielle. Les diverses pièces de carrosserie en plastique mat soulignent ce positionnement.

Porsche précise que la suspension pneumatique optionnelle peut légèrement augmenter la garde au sol et ainsi se dégager de légers obstacles. Cela ne va pas transformer le modèle en Land Rover Defender, vous en conviendrez, mais pourrait ajouter un peu de polyvalence au tout.

L’habitacle demeure sensiblement le même, hormis une très légère augmentation du volume du coffre, d’une quarantaine de litres, ainsi que plus de dégagement pour la tête à l’arrière. Mais l’exercice est essentiellement esthétique, ce qui est tout de même réussi.

La Taycan Cross Turismo aura un portfolio de versions plutôt semblable à celui de la Taycan de série. Tous dotés de deux moteurs électriques faisant office de rouage intégral, ils disposent de la même batterie de 93,4 kWh et les puissances totales varient de 375 ch à 616 ch selon la livrée choisie. L’autonomie obtenue n’a pas été dévoilée, mais devrait être semblable à celle de la Taycan, soit entre 323 km et 365 km.

En vente dès l’été prochain à un prix de départ de 119 900 $, soit sensiblement la même facture d’entrée que la Taycan.