Toyota a beau figurer parmi les pionniers de l’hybride avec sa Prius, le constructeur japonais a toujours observé l’arène électrique avec un degré de scepticisme. Le grand patron, Akio Toyoda, a d’ailleurs été assez vocal ces derniers mois concernant cette transition vers le tout-électrique, soutenant que l’industrie sous-estimait ses effets sur la demande énergétique ainsi que son impact environnemental.

Charles René Charles René
La Presse

Mais voilà, avec les divers gouvernements qui dévoilent progressivement leur intention de bannir la vente de véhicules à moteurs thermiques, Toyota devait agir. Il a annoncé la semaine dernière son intention de dévoiler deux véhicules électriques cette année ainsi qu’un modèle hybride enfichable. Ces créations seront destinées au marché nord-américain.

On ne sait rien a priori sur la formule employée par Toyota ni si la marque y implantera une batterie à électrolyte solide sur laquelle elle planche depuis quelques années. Le géant japonais précise qu’il travaille toujours sur le développement d’une plateforme électrique consacrée (e-TNGA) et avance des cibles modestes d’électrification, précisant que 40 % de la gamme du constructeur sera électrifiée (hybride ou électrique) d’ici 2025.

Le communiqué de Toyota vante curieusement les bienfaits de l’hybride rechargeable sur le plan environnemental comparativement au tout-électrique. Il y a donc toujours des réserves, malgré le lancement prévu de ces modèles entièrement électriques.