La PDG de General Motors (GM), Mary Barra, prononcera une allocution – virtuelle, pandémie oblige – en faveur de l’électrification des transports lors du Consumer Electronics Show (CES), qui se tiendra la semaine prochaine.

Charles René Charles René
La Presse

Selon les informations obtenues par Bloomberg, Barra, qui est à la barre du géant américain depuis 2014, devrait déclarer que l’électrification est un passage obligé pour résoudre les problématiques « sociales et environnementales » auxquelles nous faisons face. L’idée est évidemment de positionner GM comme étant une puissance en devenir de l’électrique et annoncer un changement de culture au sein de ce titan qui a basé sa notoriété sur nombre de V8.

Toujours d’après Bloomberg, le discours devrait être accompagné d’un avant-goût de divers modèles électriques qui peupleront les nombreuses gammes des marques du constructeur. On pourrait voir pour la première fois une camionnette hybride rechargeable Chevrolet ainsi que divers autres modèles qui feront prochainement leur entrée.

GM a annoncé en novembre dernier vouloir accélérer son électrification en ajoutant 7 milliards de dollars américains aux 20 milliards déjà consentis au développement de véhicules électriques. Ainsi, on prévoit mettre sur le marché 30 créations électriques d’ici 2025. Un objectif ambitieux basé sur une nouvelle plateforme modulaire nommée Ultium.

PHOTO FOURNIE PAR GENERAL MOTORS

La plateforme électrique Ultium

La PDG de GM avait également déclaré durant ce même mois qu’elle n’appuyait plus le président américain Donald Trump dans sa poursuite contre le gouvernement californien. Cet État veut instaurer ses propres normes de consommation de carburant et d’émissions polluantes, chose qui ne fait pas l’affaire de l’administration en place.

Le secrétaire désigné aux Transports Pete Buttigieg a pour sa part affirmé il y a deux semaines vouloir mettre « des millions de nouveaux véhicules électriques » sur les routes américaines. Cela suggère un véritable changement de paradigme pour l’automobile à Washington avec l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche.