La série de soutien Coupe Nissan Micra a gagné énormément de notoriété ces dernières années en attirant de grosses pointures du sport automobile québécois. Or, avec la fin de la commercialisation de la sous-compacte au pays, le constructeur devait se pencher sur une solution de rechange pour garder le championnat en vie.

Charles René Charles René
La Presse

Sans surprise, ce sera la compacte Sentra qui deviendra la matière de base de la discipline qui se veut un tremplin accessible et compétitif pour développer les talents. L’exercice démarre donc avec une Nissan Sentra de série (la version S).

PHOTO FOURNIE PAR NISSAN

La Sentra vue de l'arrière

Pour assurer un meilleur comportement routier, la voiture est dotée de suspensions avant et arrière révisées dont les amortisseurs combinés filetés (coilovers en anglais) sont ajustables. Un système de freinage plus puissant à étriers avant à quatre pistons permet plus de poigne en entrée de virage. Le portrait est complété par des pneus lisses de compétition ainsi qu’un allègement permis entre autres par la présence d’un seul siège dans l’habitacle.

Une cage de sécurité, un siège de course et un harnais de sécurité à six points sont aussi ajoutés pour assurer la sécurité du pilote.

PHOTO FOURNIE PAR NISSAN

L'intérieur de la Sentra

Tout comme la Micra version course, cette Sentra conserve sa mécanique d’origine, à savoir un quatre-cylindres de 2 L produisant 149 ch couplé à une boîte manuelle à six rapports.

Nissan publiera l’année prochaine le calendrier de cette série monotype.