L’aventure a commencé il y a 12 ans. Ken Block, alors connu pour avoir fondé la marque de vêtements DC Shoes, a publié sur l’internet une vidéo le montrant au volant d’une Subaru Impreza gonflée aux stéroïdes. Il enchaîne les prouesses à son volant, valsant à la limite avec adresse, une mise en scène magnifiée par des prises de vues saisissantes.

Charles René Charles René
La Presse

Ce phénomène viral s’appelle Gymkhana, du nom d’une discipline de course automobile. Pour la première fois en plus de 10 ans d’opus qui défient les limites de la physique, Block laisse la scène à son rival de rallye, l’ancien champion de motocross Travis Pastrana.

Le dernier court métrage, nommé simplement Gymkhana 2020, montre Pastrana domptant une Impreza de 862 ch dans les rues de sa ville natale d’Annapolis, au Maryland.

L’intensité de l’exercice est encore une fois accentuée par la quantité incommensurable de prises de vue et le rythme haletant du montage. Pas de musique ici, seulement le son caractéristique du quatre-cylindres Boxer de 2,3 L, une sonorité doublée du sifflement des engrenages de la boîte séquentielle à six rapports. Elle reçoit également l’aide d’appendices aérodynamiques fonctionnels, dont un aileron arrière actif pour permettre de mieux contrôler la voiture lorsqu’elle décolle.

On voit par ailleurs une apparition-éclair, tout sauf fortuite, de la nouvelle Subaru BRZ pendant un moment.

La vitesse, mais aussi les risques pris au cours, entre autres, d’un saut par-dessus une rivière, sont spectaculaires. Un véritable bonbon visuel digne de ses prédécesseurs, à voir et à revoir.

Pour voir Gymkhana 2020 dans son intégralité, cliquez ici.