De moins en moins présent sur les pistes de course ou sur les tracés sinueux de rallyes, le géant allemand Volkswagen a annoncé la semaine dernière qu’il se retirait pour de bon de la course automobile.

Charles René Charles René
La Presse

Dans un court communiqué envoyé aux médias, le constructeur explique qu’il va réaffecter les membres de son équipe spécialisée dans les sports automobiles ailleurs dans l’entreprise. Volkswagen cherche ainsi à assurer le développement de son volet électrique avec l’expertise de ces employés et évidemment à diminuer ses coûts.

Cela met fin au passionnant projet ID. R, une voiture de course entièrement électrique de 670 ch devenue la vitrine de Volkswagen à l’international en ce qui concerne son expertise dans le registre. Bien qu’elle n’ait jamais couru dans un championnat, elle a battu nombre de records, dont le temps le plus rapide, tous types de véhicules confondus, sur l’exigeant tracé montagneux du Pikes Peak, au Colorado.

Audi quitte la Formule E

Une journée à peine avant l’annonce de Volkswagen, sa marque de luxe, Audi, a fait savoir qu’elle se retirait du championnat de Formule E après l’année 2021. Le constructeur continuera cependant à fournir des organes mécaniques à certaines écuries, changeant ainsi complètement son programme de course consacré à cette série de monoplaces électriques.

Audi concentrera ses efforts sur une première entrée au légendaire Rallye Dakar en 2022 avec un bolide hybride en série. Ce véhicule pourra donc se mouvoir au moyen de moteurs électriques et s’appuiera sur un moteur thermique pour recharger sa batterie, un attirail nécessaire compte tenu de la longueur éreintante des étapes de l’épreuve. On précise que les technologies employées seront implantées dans des modèles de production de la marque aux anneaux.

Avec les sommes colossales qui sont investies dans l’électrification par nombre de manufacturiers, il ne serait pas étonnant d’assister prochainement à d’autres défections de certaines disciplines de course automobile.