Un peu plus de deux mois après avoir levé le voile sur une version hybride rechargeable de son Wrangler, Jeep a annoncé la semaine dernière l’arrivée d’une nouvelle livrée à l’opposé du spectre. Oui, c’est encore un V8 auquel nous avons droit, à l’instar de nombreux modèles dévoilés par FCA ces dernières semaines.

Charles René Charles René
La Presse

Nommée Rubicon 392, cette version n’est ni plus ni moins qu’un Wrangler auquel on a greffé le moteur d’une Dodge Challenger SRT. C’est donc avec un V8 de 6,4 L produisant 470 ch et 470 lb-pi de couple que tentera de négocier le châssis de ce légendaire baroudeur. Le 0-97 km/h se boucle en 4,5 petites secondes. Un peu fou oui, pour un Wrangler. La marque n’a pas avancé de chiffres de consommation de carburant, mais ceux-ci risquent d’être passablement élevés.

PHOTO FOURNIE PAR JEEP

Le Wranger Rubicon 392 prêt à affronter les dunes de sable

Ce n’est pas une mince tâche, il va sans dire. Jeep a donc également concentré ses efforts sur les longerons de châssis ainsi que sur de nombreuses pièces de direction et de suspension. On avance également que le système de freinage a été bonifié, sans que cela se traduise cependant par une augmentation notable de la taille des composantes.

Pour appuyer le tout, ce Wrangler Rubicon 392 dispose d’amortisseurs Fox de série et conserve une garde au sol ainsi qu’un angle d’approche d’obstacles semblables à la version Rubicon dotée des autres motorisations. Fait intéressant, le moteur est doté d’un système permettant de dérouter l’eau aspirée par la prise d’air du moteur. Ainsi, ce Wrangler peut négocier un cours d’eau pouvant atteindre une profondeur de 81 cm. Pas très pratique pour la vie de tous les jours, mais un atout recherché pour le hors-route, disons extrême.

Ce bolide sera offert dès le début de l’année prochaine.