Renouvelée, mais pas réinventée, la Civic entend conserver ses chances de se faire titrer « voiture la plus vendue au pays » pour la 24e année consécutive l’an prochain.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

En presque 50 ans, la Civic s’est allongée, musclée (et, surtout, renchérie), pour devancer l’embourgeoisement de sa clientèle et accompagner son ascension. Comme il se doit, la prochaine mouture de cette compacte japonaise présentée la semaine dernière sous les traits d’un prototype promet d’en offrir davantage. Air connu, mais il est encore trop tôt pour dire avec certitude si les transformations apportées justifient de la désigner comme modèle de la 11e génération. La direction de Honda ne lâche pratiquement rien sur la genèse de cette compacte attendue le printemps prochain.

Mardi dernier, sur la plateforme numérique Twitch, le constructeur japonais a placé sous les feux des projecteurs et sans apporter de grands détails une étude conceptuelle de la berline. Au premier coup d’œil, l’apparence de celle-ci ressemble plus à un simple restylage qu’à un réel renouvellement.

Remodelage… intérieur

PHOTO FOURNIE PAR AMERICAN HONDA

L’impression de renouveau se fera davantage sentir à l’intérieur.

En effet, les coups de crayon se limitent à une addition d’effets de mode plus ou moins rebattus, loin de donner un nouveau souffle au design de cette Honda. À l’exception de quelques détails (la hauteur de caisse, la dimension des pneumatiques, et la présence de certains ornements), le modèle de série ne sera guère différent. L’impression de renouveau se fera davantage sentir à l’intérieur. Plus épuré, l’habitacle usera des astuces dont Honda a depuis longtemps le secret : utiliser à bon escient l’espace disponible.

Le succès de la Civic tient également à des vertus intrinsèques sur lesquelles les aficionados sont intarissables : agrément, maniabilité et rapport encombrement/habitabilité au-delà de ce que l’on attend généralement d’une voiture de cette catégorie. Selon ce que nous avons appris, ce modèle en devenir entend les préserver en conservant sensiblement la même architecture technique du modèle actuel (Honda compact global platform).

Vice-président adjoint chez Honda Canada, Hayato Mori a reconnu en entrevue avec La Presse qu’il s’agit là d’une évolution plus qu’une révolution. Il consent à ajouter que « la future Civic occupera un peu plus d’espace dans la rue et reposera sur un empattement supérieur ». Il se garde toutefois bien de préciser si ces dimensions accrues bénéficieront aux occupants des places arrière, au volume du coffre ou à la sécurité passive.

PHOTO FOURNIE PAR AMERICAN HONDA

La future Civic occupera un peu plus d’espace dans la rue et reposera sur un empattement supérieur.

Honda ne dit mot sur les mécaniques invitées à bord de la future Civic, mais tout laisse croire que celles actuellement en poste (1,5 turbo et 2 litres à aspiration naturelle) seront de retour. Celles-ci feront l’objet d’une mise à niveau pour en augmenter à la fois la puissance et l’efficacité énergétique, mais ces motorisations n’entraîneront que les roues avant (traction).

La boîte manuelle demeurera absente du catalogue de la berline, mais Hayato Mori confirme son retour à bord des déclinaisons Si, Hatchback et Type R à partir de l’automne 2021. Celles-ci cibleront une clientèle plus jeune que la berline.

L’Insight présente

Par ailleurs, Honda entend préserver l’Insight — modèle fortement dérivé de l’actuelle Civic, mais doté exclusivement d’une motorisation hybride — au catalogue. Selon certaines sources, Honda jongle avec l’idée d’abandonner cette appellation et de l’intégrer, comme par le passé, à la gamme Civic pour accroître, à moindres frais, sa visibilité auprès des consommateurs.

D’ici là, la Civic roule, dans sa forme actuelle, vers son 23e titre consécutif de « voiture la plus diffusée au Canada ». Elle jouit d’une avance confortable sur ses deux principales rivales : la Corolla de Toyota et l’Elantra de Hyundai. Si la Civic semble toujours imperméable aux attaques de l’extérieur, elle se trouve fortement contestée de l’intérieur. À la fin de l’année, les clients de Honda Canada auront fait immatriculer plus de CR-V que de Civic.

Le vent a tourné.