De plus en plus présentes dans tous les segments automobiles, les aides actives à la conduite peuvent éviter bien des accidents liés à la distraction au volant. Le magazine américain Consumer Reports s’est récemment penché sur 17 de ces systèmes pour dresser un palmarès des meilleurs acteurs. En dépit des promesses des constructeurs, ils ne sont pas tous égaux dans leur prestation, loin de là.

Charles René Charles René
La Presse

Pour ce faire, la revue spécialisée a conduit 36 tests différents sur leur circuit privé. Ils sont classés en cinq catégories : leur performance générale, leur capacité à avertir le conducteur lorsqu’il n’est pas attentif, leur intuitivité, leur capacité à communiquer clairement lorsqu’ils sont en fonction et, finalement, leur proactivité lorsque le conducteur ne réagit pas aux doléances.

Le système Super Cruise de Cadillac est sorti grand vainqueur de ce banc d’essai, terminant premier dans trois des cinq tests. Le système Autopilot de Tesla termine en seconde position, terminant premier dans les tests touchant sa performance générale et son intuitivité. Chez les constructeurs généralistes, c’est Ford qui termine en première position et en troisième place du classement complet avec le système Co-Pilot360.

La pire note obtenue a été décernée à Mazda. Son système i-ACTIVSENSE a obtenu les pires notes dans toutes les catégories, hormis au niveau de l’intuitivité, où il se situe en milieu de peloton.

Consumer Reports précise qu’il est impératif pour les consommateurs de faire un essai routier complet pour bien comprendre les limitations de ces systèmes et qu’importe ce qu’avancent certains constructeurs, « aucun système ne peut conduire pour vous ».