La riposte ne s’est pas fait attendre. Quelques semaines à peine après le dévoilement de l’impressionnante berline Lucid Air, Tesla a répondu par la bouche de ses canons — silencieux et électriques — avec une toute nouvelle livrée de sa Model S destinée à chasser les records de performance et d’autonomie.

Charles René Charles René
La Presse

La Model S Plaid, une autre référence de Tesla au film de science-fiction parodique de Mel Brooks, Spaceballs, étale des spécifications techniques qui dépassent l’entendement. Plus de 1100 ch sont produits par la coordination de trois moteurs électriques, soit une vingtaine de plus que n’en produit la Lucid Air dans sa variante la plus performante.

Tesla estime le 0-100 km/h à 2,1 s, ce qui est techniquement plus rapide qu’une Bugatti Chiron Pur Sport. Cette poussée ne plafonnera qu’à 322 km/h. Le quart de mille (402 m), cette donnée si chère aux amateurs de course d’accélération, se boucle sous les 9 s.

Son autonomie est aussi revue grandement à la hausse comparativement aux autres versions de la Model S. Tesla estime que cette déclinaison Plaid peut parcourir au-delà de 840 km avant de devoir s’arrêter à une borne de recharge, ce qui est légèrement mieux que les 832 km avancés par la Lucid Air.

Il y a évidemment une surprime associée à toute cette performance. Cette Model S Plaid se détaillera 189 990 $ lorsqu’elle sera commercialisée vers la fin de 2021. C’est 59 000 $ de plus que la version Performance actuelle, mais environ 25 000 $ de moins qu’une Porsche Taycan Turbo S.