« Nous ne réussirons pas notre mission si nous n’arrivons pas à construire des voitures abordables. » Elon Musk persiste et signe : il veut couper l’herbe sous le pied des constructeurs automobiles généralistes, cette fois en proposant de construire une sous-compacte à hayon qui serait surtout destinée au marché européen.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

« La chose qui me dérange le plus par rapport à notre situation actuelle est que nos voitures ne sont pas assez abordables, a ajouté le patron de Tesla dans une conférence téléphonique à laquelle a pris part le magazine britannique Autocar. Nous devons régler ça. Il serait donc raisonnable de présumer que nous allons construire un véhicule compact. »

La petite voiture électrique pourrait ainsi être développée à partir du châssis de l’actuelle Model 3 — fort probablement dans la nouvelle usine de Berlin que Tesla doit ouvrir en juillet 2021. Il s’agirait d’une réponse du constructeur californien à l’ID.3 de Volkswagen, petite voiture électrique d’entrée de gamme qui doit être lancée par le géant teuton en octobre.

Une façon de réduire le coût d’une éventuelle sous-compacte signée Tesla serait de réduire la puissance du moteur, mais aussi de compter sur les nouvelles technologies dont bénéficieront les installations de Berlin, notamment une machine en instance de brevet qui permet de réaliser d’imposants moules d’aluminium. Ainsi, les châssis monocoques des Tesla qui sortiront de l’usine allemande seront constitués de seulement deux morceaux et non plus de 70 pièces rivetées et collées.

Aussi, Tesla compte dévoiler lors de son « Battery Day » du 22 septembre prochain des détails sur une technologie qui devrait permettre d’améliorer considérablement la densité d’énergie des batteries de prochaine génération. La photo annonçant l’évènement permet d’ailleurs de conjecturer que les prochaines batteries seraient constituées de nanofils de silicium, ce qui permettrait d’obtenir des batteries non seulement plus légères, mais offrant aussi une plus grande autonomie. Selon un tweet d’Elon Musk rapporté par le site Jalopnik, des batteries offrant une densité d’énergie de « 400 Wh/kg à cycle de vie prolongé, produites à grand volume (et non seulement en laboratoire), ne sont pas loin. Probablement trois à quatre ans ». Les batteries actuelles à lithium-ion offrent une densité d’énergie de 230 Wh/kg.