Pendant de nombreuses décennies, la Volkswagen Golf GTI a régné presque sans partage sur le sous-segment des compactes sportives. L’allemande, qui a elle-même créé cette catégorie au milieu des années 70, est encore et toujours un point de référence dans le registre. Kia se risque maintenant de nouveau à lui faire concurrence, avec une Forte5 GT entièrement revue. La marque sud-coréenne pèche-t-elle par excès de confiance ?

Charles René Charles René
La Presse

Le design

PHOTO FOURNIE PAR KIA

La Kia jongle entre le look d’une compacte à hayon conventionnelle et celui d’un coupé avec une ligne de toit arrière qui s’abaisse un peu comme ces shooting brakes des années 60.

Avant toute chose, cette Forte5 GT se présente de fort belle façon. Adoptant une stratégie stylistique qui se cristallise autour du porte-étendard de la famille, la Stinger, Kia a composé sur ses quatre roues un fort beau design. Indéniablement raffiné, il se présente d’abord par sa calandre « nez de tigre » dont les incrustations sont tantôt noires, tantôt rouges. Les phares ont quatre diodes placées en carré pour ajouter un élément de différenciation. Le point de vue latéral demeure cependant le plus intéressant, jonglant entre celui d’une compacte à hayon conventionnelle et un coupé avec une ligne de toit arrière qui s’abaisse un peu comme ces shooting brakes des années 60. En poupe, les designers ont agrémenté le tout avec des feux minces sous le hayon avec d’élégantes lignes de diodes fuyantes.

À bord

PHOTO FOURNIE PAR KIA

L’assemblage et les matières utilisées sont de bonne qualité. La disposition des commandes est aussi intuitive, doublée d’un indicateur de vitesse et d’un tachymètre physiques lisibles.

Pour marquer son positionnement plus sportif, Kia a outillé cette Forte5 GT de divers éléments à la fois stylistiques et plus tangibles. Cela ajoute un peu de vie à une présentation qui tend vers une sobriété un peu trop marquée, le noir, souvent au fini piano, étant omniprésent pour assurer un rendu plus cossu. Qu’à cela ne tienne, les sièges, bien soutenants, sont confortables. Celui du conducteur offre une bonne position de conduite. L’assemblage et les matières utilisées sont de bonne qualité. La disposition des commandes est aussi intuitive, doublée d’un indicateur de vitesse et d’un tachymètre physiques lisibles. À l’avant, le conducteur et le passager bénéficient de beaucoup d’espace, mais c’est nettement plus ajusté à l’arrière. Cela dit, la grande ouverture du coffre arrière, tout aussi imposant à 741 L, rend cette auto plus pratique que certains VUS.

Sous le capot

PHOTO FOURNIE PAR KIA

La Forte5 GT mise sans surprise sur une mécanique turbocompressée, un petit quatre-cylindres de 1,6 L. Produisant 201 ch, celui-ci livre ses 195 lb-pi de couple continuellement de 1500 à 4500 tr/min.

Pour assurer sa verve, la Forte5 GT mise sans surprise sur une mécanique turbocompressée, un petit quatre-cylindres de 1,6 L. Produisant 201 ch, celui-ci livre ses 195 lb-pi de couple continuellement de 1500 à 4500 tr/min. C’est tout de même 28 ch de moins que la Golf GTI, mais à peine 4 ch de moins qu’une Honda Civic Si. Ce moulin est guidé par une boîte à double embrayage à sept rapports à la fois rapide et assez douce. Cela dit, on sent l’embrayage trop prompt à se découpler à basse vitesse lorsqu’on lâche l’accélérateur, ce qui occasionne de légères vibrations en réaccélération. Ce moteur offre néanmoins une belle souplesse, mais ne raffole pas des montées de régime. La consommation s’est avérée acceptable au cours de l’essai, sans impressionner, à près de 8 L/100 km.

Derrière le volant

PHOTO FOURNIE PAR KIA

Cette version bénéficie d’améliorations tangibles apportées à sa plateforme. L’essieu arrière rigide des autres livrées laisse sa place à une suspension multibras, alors que les ressorts et amortisseurs sont révisés.

Certes, l’utilisation des initiales GT (pour grand tourisme) a été galvaudée chez nombre de constructeurs. C’est encore le cas ici, car cette Forte5 est tout sauf un véhicule dit de grand tourisme. Il n’en demeure pas moins que cette version bénéficie d’améliorations tangibles apportées à sa plateforme. L’essieu arrière rigide des autres livrées laisse sa place à une suspension multibras, alors que les ressorts et amortisseurs sont révisés. Concrètement, ces modifications font de cette Forte5 GT une voiture fort plaisante à conduire dans nombre de contextes. La direction, guidée par un volant agréable à empoigner, guide intuitivement la voiture en plus de bien communiquer les changements de revêtement. L’amortissement n’est pas trop sec non plus et diminue grandement le roulis. Elle a un certain aplomb.

Les technologies embarquées

PHOTO FOURNIE PAR KIA

Le système d’infodivertissement de cette Forte5 se résume à un écran tactile de 8 po soutenu par une série de touches physiques.

Le système d’infodivertissement de cette Forte5 se résume à un écran tactile de 8 po soutenu par une série de touches physiques. Amplement réactif aux commandes, ce système commence à légèrement dater sur le plan de la présentation. Il peut aussi paraître un peu confus dans le design de ses menus. Il demeure malgré tout assez complet et offre la charge de téléphones par induction et l’amarrage à l’application télématique UVO. Android Auto et Apple CarPlay sont aussi de la partie, et ce, de série dans le cas de la Forte5. Toutes les assistances actives à la conduite sont aussi proposées sans supplément en livrée GT Limited, ce qui est tout de même pertinent pour un véhicule qui se détaille légèrement sous les 30 000 $.

Le verdict

PHOTO FOURNIE PAR KIA

La Forte5 GT affiche un bel aplomb et arrive au bon dosage sur diverses facettes de son offre. On peut clairement avoir du plaisir derrière son volant.

Sans être appuyée par des freins surdimensionnés, l’amortissement adaptatif ou un différentiel avant à glissement limité, cette Kia Forte5 GT prend son mandat de sportive un peu moins au sérieux que certaines concurrentes. Malgré cela, la compacte affiche un bel aplomb et arrive au bon dosage sur diverses facettes de son offre. On peut clairement avoir du plaisir derrière son volant et bénéficier d’un espace de chargement volumineux et d’une réelle valeur ajoutée en ce qui a trait à l’équipement. Son groupe motopropulseur nécessiterait néanmoins un peu plus de développement sur le plan du raffinement pour jouer les trouble-fête. Entre-temps, on ne peut que saluer cette évolution qui fait cheminer la compacte sud-coréenne.

Carnet de notes

Pas disponible aux États-Unis : cette Forte5 n’est pas offerte aux États-Unis, ce qui ajoute un élément d’exclusivité pour le marché canadien.

La garantie, un avantage concurrentiel important : cette Forte5, comme l’ensemble des Kia, est proposée avec une longue garantie globale de 5 ans ou 100 000 km et une garantie du groupe motopropulseur qui obéit aux mêmes termes, ce qui lui procure un avantage concurrentiel indéniable face à certaines concurrentes.

Du cuir qui n’en est pas réellement : comme c’est le cas chez Toyota, Kia utilise un cuir synthétique pour draper les sièges de sa Forte5 GT, un succédané qui ressemble cependant à s’y méprendre à un cuir véritable.

Conduite plus ou moins paramétrable : certes, nombre de constructeurs se targuent d’offrir des éléments de conduite paramétrables dans leurs véhicules, mais certains, comme c’est le cas pour cette Kia Forte5, ne modifient pas vraiment le tempérament du véhicule.

Pas de manuelle au menu : alors que bien des concurrentes offrent encore des boîtes manuelles dans son segment, cette Forte5 GT fait l’impasse sur cette option pour se concentrer sur une transmission à double embrayage.

Fiche technique

Modèle à l’essai : Kia Forte5 GT Limited

Moteur : L4 DACT 1,6 L turbocompressé

Puissance : 201 ch à 6000 tr/min

Couple : 195 lb-pi de 1500 à 4500 tr/min

Transmission : automatique à double embrayage à 7 rapports

Architecture motrice : moteur transversal avant, traction

Consommation (ÉnerGuide) : 8 L/100 km

Prix (avec options, transport et préparation) : 32 005 $

Concurrentes directes : Honda Civic Si, Hyundai Elantra GT N Line, Mini Cooper S 5 portes et Volkswagen Golf GTI

Du nouveau en 2020 ? Nouvelle génération de la Forte5