Qu’on soit amateur ou non, le Ford F-150 peut sans doute être considéré comme un véritable phénomène culturel, tant sa résonance est grande, même à l’extérieur du monde automobile. La camionnette best-seller, née en 1948, a amorcé récemment un nouveau chapitre de sa vie en s’offrant une toute nouvelle et 14e génération.

Charles René Charles René
La Presse

Pour la transition, Ford y va, sans surprise, de prudence sur l’emballage pour ne pas choquer l’auditoire. Ce F-150 2021 donne d’ailleurs bien l’impression d’un restylage de la génération actuelle plutôt que d’une toute nouvelle cuvée. Les panneaux de carrosserie, toujours en alliage d’aluminium, ont toutefois été tous révisés, pour appuyer cette image maintes fois revisitée de robustesse. Ford offrira pas moins de 11 versions de calandres, assurant ainsi plus de personnalisation, chose qui est recherchée dans l’univers de la camionnette pleine grandeur.

  • Le Ford F-150 peut sans doute être considéré comme un véritable phénomène culturel.

    PHOTO FOURNIE PAR FORD

    Le Ford F-150 peut sans doute être considéré comme un véritable phénomène culturel.

  • Vue de l’arrière du véhicule

    PHOTO FOURNIE PAR FORD

    Vue de l’arrière du véhicule

  • L’habitacle est aussi entièrement remanié, avec des matériaux de meilleure qualité, selon Ford.

    PHOTO FOURNIE PAR FORD

    L’habitacle est aussi entièrement remanié, avec des matériaux de meilleure qualité, selon Ford.

  • Le levier de vitesses peut se rabattre dans la console centrale pour permettre d’y allonger des panneaux repliables et ainsi en faire un espace de travail.

    PHOTO FOURNIE PAR FORD

    Le levier de vitesses peut se rabattre dans la console centrale pour permettre d’y allonger des panneaux repliables et ainsi en faire un espace de travail.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

L’habitacle est aussi entièrement remanié, avec des matériaux de meilleure qualité, selon Ford. Il met évidemment l’accent sur l’aspect pratique, avec de nouveaux éléments. Pour preuve, le levier de vitesses peut se rabattre dans la console centrale pour permettre d’y allonger des panneaux repliables et ainsi en faire un espace de travail. Les deux sièges avant peuvent également se rabattre à 180 degrés dans certaines versions du F-150, permettant aux occupants une période de repos.

Côté mécanique, l’évolution demeure tout de même assez timide, à une chose près. Le bouquet de V6 et V8 revient avec des modifications somme toute mineures, sauf pour l’arrivée d’un tout nouveau groupe motopropulseur hybride. Le V6 EcoPower table sur une cylindrée de 3,5 L et deux turbocompresseurs en plus d’un moteur électrique de 47 ch couplé à la transmission à 10 rapports. Sans avancer de chiffres, Ford se targue que cette mécanique sera la plus puissante du segment et pourra tracter jusqu’à 5443 kg. Pas de mots sur la consommation de carburant estimée, cependant. Un groupe d’options sur tous les moteurs proposera également la possibilité d’utiliser le moteur comme génératrice avec des fiches électriques de 120 volts et de 240 volts dans la caisse arrière.

Plus de détails seront connus à sa mise en marché, à l’automne 2020.