(Londres) Le fabricant britannique de bolides McLaren, connu pour la F1, a annoncé mardi la suppression de 1200 emplois, soit un quart de ses effectifs, en raison de l’impact de la pandémie de coronavirus sur ses activités.

Agence France-Presse

Le constructeur, dont le siège social est dans le comté du Surrey au sud de Londres, explique dans un communiqué avoir souffert de l’annulation d’évènements sportifs ou encore de l’arrêt de sa production et de la vente aux particuliers.

Il met en cause en outre le plafonnement des budgets décidé pour les écuries de F1 pour la saison 2021.

McLaren n’a pas dit combien d’emplois seraient concernés dans la F1, mais selon la BBC la marque va supprimer 70 postes sur un effectif de 800.

« Nous regrettons profondément l’impact de cette restructuration sur nos collaborateurs mais en particulier sur ceux dont les emplois peuvent être concernés », a souligné Paul Walsh, président exécutif du groupe.

« Nous avons travaillé dur pour l’éviter après avoir déjà mis en place des mesures d’économies drastiques dans tous nos domaines d’activités. Mais nous n’avons pas eu d’autre choix que de réduire la taille de notre effectif », a-t-il expliqué.

La presse britannique avait révélé il y a quelques jours que McLaren cherchait à négocier un emprunt de 275 millions de livres, en proposant comme garanties son siège et sa collection de voitures anciennes.