(Francfort) Le constructeur automobile allemand Volkswagen s’attend en 2020 à un bénéfice d’exploitation « positif » bien qu’en « baisse importante », et à une perte au deuxième trimestre, alors qu’il souffre de l’impact du nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

« Le résultat opérationnel au deuxième trimestre sera négatif », a expliqué le directeur financier Frank Witter lors d’une conférence téléphonique.

Son concurrent Daimler a également annoncé une perte au 2T.

PHOTO RADOVAN STOKLASA, REUTERS

La production a repris à petite cadence dans certaines usines Volks d’Europe. Ci-haut, un employé désinfecte son poste de travail au début de son quart à l’usine de Bratislava, en Slovaquie, mardi.

Le groupe prévoit un « recul significatif » du nombre de voitures vendues et du chiffre d’affaires cette année après avoir subi une chute du bénéfice avant impôts de près de 83 % au premier trimestre, à 700 millions d’euros, selon un communiqué.

Le chiffre d’affaires a baissé de 8,3 % à 55,1 milliards d’euros et le bénéfice d’exploitation de 81 %, à 900 millions d’euros.

Le constructeur, qui avait retiré ses objectifs annuels le 16 avril, fait état d’une « perturbation considérable » en raison de la pandémie au premier trimestre.

« Nous avons pris de nombreuses mesures pour baisser les coûts et assurer la liquidité », explique le directeur financier Frank Witter, cité dans un communiqué.

« La situation financière reste robuste », a-t-il ajouté alors que le groupe affiche à fin mars une trésorerie de 17,8 milliards d’euros après l’avoir vue fondre de 2,5 milliards sur le trimestre écoulé.

« Désolant »

« Les clients ne s’intéressent pas à l’achat de voitures » et les dépôts où sont stockés les véhicules produits « arrivent déjà à leurs limites », a expliqué le président du puissant comité d’entreprise, Bernd Osterloh, qui siège également au conseil de surveillance du groupe.

« L’entrée de commandes est désolante » et « si cela reste comme ça, nos usines s’arrêteront à nouveau dans quelques semaines », a-t-il averti mercredi dans une lettre interne aux employés, consultée par l’AFP. « En ce moment, tout indique que cela sera le cas. »

« Le deuxième trimestre sera le plus compliqué », a expliqué M. Witter, étant donné que « hormis la Chine, les marchés étaient en grande partie fermés en avril », et que le retour à la normale se fera lentement.

Les ventes automobiles se sont effondrées en mars dans les principaux marchés européens où les mesures restrictives mises en place pour freiner la propagation de la pandémie ont mis à l’arrêt de vastes pans de la vie quotidienne.

Les usines Volkswagen redémarrent progressivement depuis la semaine dernière, mais avec une cadence de production réduite.

Les analystes de Moody’s prévoient en 2020 une baisse du marché automobile mondial de 14 %.

Le groupe maintient toutefois son calendrier pour la mise sur le marché dès cet été de sa compacte électrique ID.3, au cœur de la stratégie d’électrification qui doit lui permettre de respecter les strictes normes européennes d’émissions de CO2.