(Francfort) Le constructeur automobile allemand Daimler prévoit de redémarrer progressivement à partir du 20 avril ses usines, où la production est interrompue depuis mars en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé le groupe mercredi.

Agence France-Presse

« Dans certaines usines sélectionnées, nous mettons en place le redémarrage progressif de la production », explique l’entreprise, fabriquant des Mercedes-Benz, dans un communiqué.  

« Cela concerne à partir du 20 avril en premier lieu » les usines allemandes où sont fabriquées des motorisations. Suivront les sites allemands Mercedes-Benz à Sindelfingen et Brême, et les usines produisant les fourgons.

Les usines de poids-lourds et de bus vont également rouvrir à partir de cette date.

En parallèle, Daimler a prolongé le recours au chômage partiel allemand jusqu’au 30 avril. Le dispositif concerne « une grande partie de la production » ainsi que l’administration.

Le groupe réagit aux vastes conséquences du coronavirus «, explique le constructeur, qui a vu ses ventes chuter de 15 % au premier trimestre sur un an, avec un repli des ventes d’automobiles de la marque Mercedes Benz de 16 % en Europe et de 20 % en Chine.

Le virus « affecte significativement les ventes mondiales » mais pour l’année 2020 » l’impact général ne peut pas être évalué «, a expliqué lors d’une conférence téléphonique pour analystes le directeur financier, Harald Wilhelm, qui voit toutefois son groupe « bien positionné pour tenir le coup » .

Volkswagen, qui a fermé la majorité de ses sites jusqu’au 19 avril au moins, a de son côté annoncé mercredi une augmentation de la production à partir du 14 avril dans « quelques usines » de pièces détachées tournant actuellement à un rythme très réduit.

L’assemblage de voitures et » les autres parties de la production de pièces détachées « restent interrompus et » plus d’informations sont à attendre après Pâques «, selon un communiqué.

BMW avait annoncé mardi prolonger l’interruption de production jusqu’au 30 avril. Les usines européennes de Ford sont à l’arrêt au moins jusqu’au 4 mai.

Le marché automobile s’est effondré en mars dans plusieurs pays européens alors que de vastes restrictions sur la vie quotidienne ont été imposées pour limiter la propagation de la COVID-19.

Selon les experts, avril pourrait être encore pire et Moody’s prévoit en 2020 une baisse du marché mondial de 14 %.

En parallèle, la situation continue de se normaliser en Asie : » Nous voyons une croissance significative de la demande « en Chine et en Corée du Sud, note Britta Seeger, directrice des ventes chez Mercedes-Benz, dans un communiqué.

BMW voit également » de premiers signes d’une reprise « en Chine, selon le directeur des ventes Pieter Nota mardi.