Elle avait fait tout un tabac lors de son lancement en 2002, une année faste pour le constructeur japonais Nissan.

Publié le 7 janv. 2008
Jacques Deshaies

L'Altima arrivait avec de nouvelles lignes plus actuelles et un design qui annonçait la suite pour le reste de la gamme. Depuis les ventes ont légèrement fléchi à cause surtout d'un manque flagrant d'attention lors de l'assemblage. Des problèmes de fiabilité sont venus s'ajouter à la série de malheurs déjà accumulés par ce modèle. En ce début d'année 2007, elle demeure inchangée, mais arrivera avec une robe légèrement modifiée en cours d'année.

 

Le public aime bien le style de l'Altima et c'est pour cette raison que la nouvelle version est une simple évolution du modèle actuel. La partie avant retient les principaux éléments de la Maxima, tandis que l'arrière accueille des feux immenses qui enveloppent pratiquement tout les coins d'ailes. Le tableau de bord est différent avec une petite touche de sobriété qui avantage l'harmonisation du décor intérieur.

La prochaine cuvée va profiter aussi d'un tout nouveau châssis plus rigide, d'une suspension avant et de freins améliorés. Malgré les apparences, elle est un peu plus courte tant au niveau de l'empattement que de la longueur hors tout sans pour autant hypothéquer l'espace intérieur. Mais elle est toujours aussi spacieuse que la précédente version.

 

Elle sera propulsée par le même moteur quatre cylindres de 2,5 litres, mais elle pourra être équipée aussi d'un tout moteur V6 de 3,5 litres qui propose 265 chevaux. Il est à souhaiter que la nouvelle suspension avant puisse atténuer l'effet de couple assez brutal dans le volant, une évidence dans le modèle 2006. L'Altima 2007 va aussi profiter de deux nouvelles boîtes de vitesse, une boîte manuelle à six rapports ou une boîte à rapports continuellement variable (CVT). La haute direction de Nissan mise beaucoup sur ces boîtes de vitesse qui vont équiper à peu près tous les modèles de la gamme d'ici quelques années.

 

Espérons que tous ces changements permettront de rétablir la réputation de l'Altima, entachée depuis quelque temps par des ennuis de toute sorte. À suivre.