Aussi curieux que cela puisse paraître, l'utilitaire multisegment Freestyle de Ford n'a pas connu le succès auquel le constructeur s'attendait.

Publié le 3 janv. 2008
Éric Descarries

Pourtant, le véhicule correspond à une demande de plus en plus grandissante. Parmi les reproches que l'on fait à la voiture, il y a son allure un peu trop terne. C'est l'avant du véhicule qui ne fait pas l'unanimité... aux États-Unis! Curieusement, le Freestyle ne fait pas trop mal au Canada. La rumeur veut qu'il soit remplacé chez Ford d'ici un an ou deux et que la version originale, telle qu'on la connaît, devienne un produit Mercury.

 

Le Freestyle est un croisement entre une familiale, une fourgonnette et un VUS. C'est à l'intérieur que l'on voit que les ingénieurs ont accompli leur travail. Outre le bon espace que l'on retrouve à l'avant et à la rangée du centre, la troisième banquette offre un bon dégagement pour la tête et les jambes, même pour les adultes. Notre tout premier essai établissait une comparaison entre la Pacifica de Chrysler et cette Freestyle et il était évident que la troisième banquette du Freestyle offrait plus de confort. Mais y accéder demande un peu d'acrobatie.

 

Sous cette carrosserie (ressemblant étrangement au look de l'Explorer) se trouve une plateforme inspirée des produits Volvo. Le seul moteur qui y est disponible est le V6 Duratec 30 de 3,0 litres qui fait 203 chevaux. Malgré les rumeurs, Ford n'a pas encore annoncé la possibilité du nouveau moteur 3,5 litres qui serait plus à sa place dans cette grande caisse. La seule transmission qui y sera livrable est cette CVT (Constantly Variable Transmission) qui semble donner satisfaction à Ford. Cependant, les rapports de Consumer Reports nous signalent que la première génération de Freestyle avait connu des problèmes à ce chapitre. La Freestyle est disponible avec la traction avant ou intégrale selon un système de Volvo. Quant à la consommation, elle est raisonnable. Certains observateurs se sont plaints de la faiblesse du V6 en accélération. Pourtant, les données pour passer du point mort à 100 km/h ressemblent étrangement à celles des berlines Buick et Chrysler 300 à moteur V6!